mercredi 1 septembre 2010

Président et Gouvernement sont-ils N°1 en casse économique, sociale, éducative...

" Formation accrue des enseignants à la pédagogie "... Réponse du ministre : "
"...les enseignants français bénéficieront à l'avenir d'une formation de cinq années d'études dont les universités assureront pleinement la responsabilité. Cette formation pourra comprendre une préparation progressive et effective au métier d'enseignant..."
La pédagogie des enseignants sera-t-elle reportée après la prochaine élection présidentielle en 2012, comme les augmentations d'impôts annoncées par François Barouin ?.

Réforme actuelle de la formation des enseignants
13 ème législature

Question écrite n° 13544 de M. Bernard Piras (Drôme - SOC)
publiée dans le JO Sénat du 20/05/2010 - page 1265
M. Bernard Piras attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur l'actuelle réforme de la formation des enseignants. En effet, il apparaît une contradiction entre, d'une part, les récents rapports parlementaires et les états généraux de la sécurité à l'école, lesquels ont souligné la nécessité d'une formation accrue des enseignants à la pédagogie et, d'autre part, l'actuelle réforme de la formation qui occulte la problématique de la pédagogie. Il lui demande de lui indiquer s'il entend tenir compte de cette exigence de formation à la pédagogie.

Photo RTL du ministre de l'Éducation, porte-parole du gouvernement qui était dimanche 29 Août, l'invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.
Ses premiers mots : " Les efforts vont porter leurs fruits ".

Réponse du Ministère de l'éducation nationale
publiée dans le JO Sénat du 26/08/2010 - page 2218

La réforme du recrutement et de la formation des personnels enseignants des premier et second degrés a porté le niveau de recrutement par concours des personnels concernés au master (bac + 5). De ce fait, les enseignants français bénéficieront à l'avenir d'une formation de cinq années d'études dont les universités assureront pleinement la responsabilité. Cette formation pourra comprendre une préparation progressive et effective au métier d'enseignant. Ainsi, la formation des futurs enseignants sera améliorée et leur conférera une plus grande qualité professionnelle. Outre des éléments de préprofessionnalisation possibles dès la licence sous forme de stages de découverte, la formation initiale des enseignants se développera dans un continuum de professionnalisation progressive sur trois années comprenant les deux années de master et la première année d'exercice en qualité de professeur stagiaire. Les parcours de formation en première puis en seconde année de master comprendront une composante forte de formation professionnelle de plus en plus importante dans le cursus, permettant ainsi une préparation progressive et effective au métier d'enseignant. Cette préparation, fondée sur un principe d'alternance entre le milieu universitaire et le milieu professionnel, comportera des stages d'observation et de pratique accompagnée ainsi que des stages en responsabilité. Les stages d'observation et de pratique accompagnée permettront aux étudiants de se confronter aux situations professionnelles rencontrées par les enseignants auprès desquels ils seront placés pendant le stage. Cela donnera lieu à des mises en pratique concrètes consistant par exemple en la préparation et à la conduite d'un cours ou d'une séquence d'enseignement. Les stages en responsabilité verront les étudiants prendre en charge la responsabilité d'une classe. Les épreuves d'admission des concours définies par les arrêtés du 28 décembre 2009 seront destinées à évaluer la capacité des candidats à construire, à planifier et à organiser un enseignement. L'évaluation de la compétence « agir en fonctionnaire de l'État de façon éthique et responsable », par le jury du concours, sera destinée, à partir de cas pratiques tirés de la vie quotidienne dans les établissements scolaires, à mesurer le degré de réflexion des candidats sur certains aspects des compétences professionnelles attendues des enseignants telles qu'elles sont définies par le référentiel de compétences.

5 commentaires:

Alain Février a dit…

Mon commentaire sur facebook sous la publication du Sénateur Daniel Raoul concernant une lettre ouverte publiée dans Le monde.fr par François Patriat, sénateur de Côte-d'Or, des sénateurs socialistes, et Pierre Moscovici, député du Doubs

« Vérité et réformisme : pour que l'engagement des socialistes soit celui de l'espoir en 2012 » publié par 17 parlementaires dans le Monde.fr du 26/08/10

Dominique Strauss-Kahn.n'est pas le messie et, il n'a toujours pas donné son acquiescement !. C'est tout à fait compréhensif, compte-tenu de ses obligations au FMI. Qu'il fasse un bon candidat à la Prédisentielle de 2012, c'est une évidence mais, pour cela, il devra démissionner suffisament tôt pour faire campagne et expliquer le projet des socialistes. Ce n'est pas une sinécure et en a-t-il vraiment l'envie de la conquête du pouvoir ?.

Revêtu de ma casquette de pourfendeur, j'ai sursauté à la lecture de ce passage : «...Pour mériter leur confiance, notre responsabilité ( cqfd le PS...) sera de leur dire la vérité, sur les marges de manœuvres de l'Etat, sur les objectifs et pour quels publics nous consacrerons en priorité ces moyens. La politique de rigueur actuelle, [* qui va toucher d'abord les classes populaires et les classes moyennes, est l'angle mort de la gestion libérale des gouvernements conservateurs dans toute l'Europe qui ne proposent à leurs concitoyens que l'épreuve et aucune nouvelle perspective, aucun progrès....»] Le Monde.fr

Voici mon sursaut [*...], pour la simple raison qu'il faudrait employer le présent [«...qui va toucher...] qui a déjà touché [« ...les classes populaires et les classes moyennes...»] et, ce n'est pas demain qui mettra du beurre dans les épinards !. Cette lettre parle de nouvel espoir pour les Français «...la perspective de 2012 soit un nouvel espoir pour les Français..»?.

Avant de parler d'espoir et de confiance retrouvée ! et, étant un partisan du pragmatisme en politique comme dans la vie courante, j'attends les propositions du PS avec impatience en matière d'économie, de gestion de la dette publique et de la misère qu'elle engendre, d'emplois, de sécurité...

Pour être transparent (mot galvauder aujourd'hui !), je n'ai pas de carte au PS. Cela ne m'empêche pas d'apprécier certaines personnalités du PS, Martine Aubry, Dominique Strauss-Kahn et quelques autres.... Ce n'est que mon avis.

Alain Février

Manifestant contre W a dit…

De la provocation ?

« Retraites : la mobilisation du 7 septembre ne changera rien, selon Woerth »

« Le gouvernement sera toutefois inflexible : "C’est pas ça qui peut faire changer la réforme des retraites". Selon le ministre du Travail, "il faut écouter" les Français, mais aussi se montrer "ferme parce que c’est l’intérêt national". »

Cette mobilisation servira peut-être à faire virer ce cynique ministre du gouvernement. Quelle confiance et quel crédit peut-on accorder à ce personnage politique ?.

Accroche-maroquin a dit…

On peut tout faire dans le gouvernement Fillon, un ministre peut même mentir publiquement !. Il sait que le Président Sarkozy, le premier ministre et leurs porte-parole de l'UMP seront là pour le défendre !. Ils donnent une belle image de la France. Qu'en pensent-ils nos voisins et les pays étrangers ?

RTL info
02 sept. 2010
Màj 20h07

" Eric Woerth est intervenu pour la Légion d'honneur de Patrice de Maistre
Pour la première fois, Eric Woerth a admis jeudi être intervenu pour l'attribution de la Légion d'honneur au gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, qui employait sa femme, alors que la justice tente d'établir si un délit peut être imputé au ministre, dont la démission est réclamée à gauche. Lors d'une rencontre avec des journalistes, M. Woerth a reconnu avoir écrit en mars 2007 un courrier en ce sens à Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, et qu'il était lui-même député et trésorier de l'UMP. Interrogé sur l'existence de cette lettre, M. Woerth s'est emporté. "Je n'ai jamais dit qu'elle n'avait pas existé, qu'est ce que c'est que cette histoire ?", a-t-il lancé."

Accroche-maroquin

Une fois a dit…

« Eric Woerth et Bernard Thibault débattront des retraites sur TF1 mardi » 7 septembre, au soir de la grève nationale sur les retraites ?.

La discussion sera-t-elle basée sur des mensonges de chiffres sur le nombre de manifestants ?. On peut s'attendre à tout aujourd'hui ?..

"Le ministre du Travail Eric Woerth et le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault débattront lors du journal télévisé de 20H00 sur TF1 mardi, au soir de la journée d'action pour la défense des retraites, a annoncé la chaîne jeudi.
M. Woerth sera invité sur le plateau de Laurence Ferrari et M. Thibault débattra avec lui en duplex, a-t-on précisé ". Sources Public Sénat

La CGT est bien pressée, pour une fois

le scrétaire Générâl a dit…

17h54 France Info : " François Chérèque de la CFDT et Bernard Thibault de la CGT affirment dans le quotidien Les Échos à paraître demain matin que le maintien du ministre du Travail est un problème. Les membres de la majorité - François Fillon en tête - ne se bousculent pas pour défendre le ministre du Travail, accusé d’avoir "menti"."

18h05 Public Sénat

Une fois a dit...
« Eric Woerth et Bernard Thibault débattront des retraites sur TF1 mardi » 7 septembre, au soir de la grève nationale sur les retraites ?.

La discussion sera-t-elle basée sur des mensonges de chiffres sur le nombre de manifestants ?. On peut s'attendre à tout aujourd'hui ?..

"Le ministre du Travail Eric Woerth et le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault débattront lors du journal télévisé de 20H00 sur TF1 mardi, au soir de la journée d'action pour la défense des retraites, a annoncé la chaîne jeudi.
M. Woerth sera invité sur le plateau de Laurence Ferrari et M. Thibault débattra avec lui en duplex, a-t-on précisé ". Sources Public Sénat

La CGT est bien pressée, pour une fois "

jeudi, 02 septembre, 2010