jeudi 31 octobre 2013

La cour du roi Pétaud dans le Landerneau parisien !. Nantes revendique-t-elle toujours de faire partie de la Bretagne ?.


 

La cour du roi Pétaud dans le Landerneau parisien

Dans notre « République », qui joue à nous faire peur ?.
L'Elysée, Matignon, et nos quarante ministres,
Ils ont leurs conseillers, leurs experts en tout genre,
Une batterie de juristes, d'énarques plein d'ardeur.
Cette cour du roi Pétaud alimente les sinistres,
Le chômage, la misère, la théorie du genre.

Palais du Luxembourg, Assemblée Nationale,
Ils sont neuf-cent-vingt-cinq, nos chers parlementaires
Qui ne se contentent pas d'une seule indemnité
Et de leurs avantages et exonérations..
Des mandats électifs au niveau Régional,
Département, commune, soumis à l'arbitraire,
Ils nourissent des rancoeurs à l'élection passée.
Sans statut de l'élu, c'est la compromission.

Regardons vers Bruxelles et ses Institutions
Dans cette tour de Babel, existe un Parlement.
Ils sont soixante quatorze, le nombre de Députés
Européens français. Comité des Régions :
Vingt quatre membres titulaures, autant de suppléants.
Un C.E.S. Europe de 24 conseillers,

La France est-elle noyée dans cette europe virtuelle ?.
Sous tutelle B.C.E., soumise aux directives
D'une Commision de Bruxelles qui a tous les pouvoirs
Ses membres non élus, assurent sa Gouvernance.
Ne battant plus monnaie, engagement contractuel
Avec la B.C.E., une option bien naïve
Qui a poussé la France dans ce vaste entonnoir.
De régression sociale et d'absence de finances.

ZEN-FIATLUX, LE 31 OCTOBRE 2013
Dans son livre de 1964, François Mitterrand  habille les Enarques pour l'Hiver "Le coup d'Etat permanent", extraits :
"Elèves de l'ENA, dits technocrates, crânes d'oeuf et têtes de bois"
"...La camaraderie de promotion préférée à l'esprit d'obéissance, un réseau d'ambitions toutes neuves enserre la vie nationale. [...] La technocratie,..., elle supporte, elle subit, elle accepte, elle exécute, elle profite mais elle n'aime pas. Ce qu'elle aime, c'est l'ETAT, un ETAT symbole dont elle assume la fonction. En quête de l'Etat, elle se figure qu'aux lieux et places des hommes et des partis politiques qui se querellent et s'annulent, du Parlement qui se soumet, des complots qui se trament, elle seule représente l'absent. Elle est comme le régent d'un royaume dont l'héritier mineur ne grandira jamais.". François Mitterrand 
L'année prochaine, 50 ans après "Le coup d'Etat permanent", on constatera les dégâts que les technocrates et les eurocrates auront causé à la France et aux pays de la zone euro. Les énarques de la promotion Voltaire sont-ils des victimes de la doctrine voltairienne ?.  Voltaire admirait la bourgeoisie libérale anticléricale.
Ce n'est pas refaire l'histoire que d'oser revenir
Sur une dépression passagère provoquée par la cupidité de nos politiques et, leur manque de courage d'avouer publiquement qu'ils se sont trompés lourdement sur cette construction européenne, une véritable tour de Babel qui avait été refusée par le peuple français en 2005. 


Europe : Liste des traîtres qui ont voté le "Traité de Lisbonne" contre l'avis du peuple français

Europe - le nom des traîtres

Voici le nom des parlementaires qui ont osé voter POUR le traîté de Lisbonne malgré le fait que, le 29 mai 2005, 55% des Français avaient voté CONTRE l’Europe ; n’oubliez pas ces traîtres, et ne votez plus jamais pour eux !

Traité de Lisbonne : découvrez comment ont voté votre député et votre sénateur
Publié le 04/02/2008 19:52 - Modifié le 04/02/2008 à 19:55
La révision de la Constitution, préalable nécessaire à la ratification du traité européen de Lisbonne, a été adoptée lundi 4 février 2008 par les sénateurs et les députés réunis en Congrès à Versailles.
« Sans sentiment de solidarité, il n’y a pas de Nation unie. Et sans unité de la Nation, la solidarité n’est qu’un vain mot. Je veux l’unité de la Nation » Marine Le Pen »

Et le Breton on l'a oublié, monsieur le premier ministre ?
Bureau de poste du quartier Bellevue à NANTES, ville de Jean-Marc Ayrault....


  
Petits saints de Plouguerneau à la petite troménie du 15 août

A chacun sa coutume dans notre France laïque,
Pays de traditions malmenées par la gauche
Leurs élus politiques cupides et dépravés,
Ils font fi des français, préfèrent les étrangers
Ce soir c'est Halloween, une fête commerciale
Qui permet aux enfants, en costumes de sorcière,
D'aller sonner aux portes, d'amasser des bonbons.
Fantômes américains qui rôdent sous nos f'nêtres.
Demain premier novembre, ce sera la Toussaint
Dans notre vieille europe, on vénère nos saints
Et dès le lendemain, honneur aux disparus

                                                       GOOGLE           

dimanche 27 octobre 2013

Aimer les autres à condition qu'ils te respectent. " Où est la justice sociale", Députée Marion Maréchal-Le Pen attend toujours des réponses ?

« Taubira traitée de "guenon" : le PS veut des poursuites »

Publié le 28-10-2013 à 17h08

« Le PS veut des poursuites judiciaires après les insultes racistes d'une enfant de la "Manif pour Tous" contre Christiane Taubira » http://bit.ly/17sjYIB
MM le ministres, c'est de l'humour.
Cette publication du Nouvel Observateur sur ma page Facebook, bis repetita, mérite une réponse. Je fais partie des très nombreux citoyens qui en ont ras-le-bol des médias qui répètent, comme un perroquet, ce qu'ils ont lu ou entendu. Pourquoi, sont-ils en majorité de gauche ?. Pour partie : ils soutiennent ces politiques qui ne s'attaquent pas à leurs privilèges et leur niche fiscale qui date d'avant guerre !. (Lionel Jospin en sait quelque chose !)

N'étant pas présent, ni pour ce soit-disant propos pris pour une " insulte raciste", pas même pour "casse-toi pôvre con", je me demande à quel point des médias (peut-être même pas présents) puissent relayer ce genre de "merde" médiatique durant des jours !. Voyant l'obstination de ce média parisien [Le Nouvel Obs] s'acharner sur une gamine, 12 ans soit-disant !, non, non, ce n'était pas Léonarda [15 ans ?], je vais, moi-aussi, me défouler sur mon blog en publiant des propos rapporter à des questions posées et restées sans réponse, dans l'enceinte de l'Assemblée Nationale et, la réplique de la ministre concernée en dit long sur sa capacité de victimisation et sur son mépris envers la représentation nationale. Chacun jugera en son âme et conscience. MM les médias des "on dit, on a dit", continuez à monter le peuple de France en jouant avec votre plume haineuse et raciste, vous êtes, en grande partie responsable de cette chienlit.

Respectons la France, notre patrie à toutes et à tous !

http://zen49.blogspot.fr/2013/07/le-vieux-soldat.html
  
Les Français n'en peuvent plus. L'hypocrisie et les mensonges de nos « nantis » Ministres, Hauts Fonctionnaires, Parlementaires et toute leur cour, ont atteint des sommets, Trop, c'est vraiment Trop !



" Lorsque Marion Maréchal- Le Pen a posé ces questions à l'Assemblée Nationale, la seule réponse de la ministre concernée Marisole Touraine a été : Vous êtes là pour inciter à la haine et à la discrimination.....

Questions Gênantes :

Où est la justice sociale quand on repousse l'âge légal de la retraite alors que tout étranger de 65 ans n'ayant jamais travaillé ni cotisé en France, a droit à une retraite de 780 euros par mois dès son arrivée ?

Où est la justice sociale quand une femme de paysan ayant travaillé 50 ans à la ferme, n'a pas droit à ces 780 euros au prétexte que son mari et elle dépassent le plafond de 1200 euros de minimum vieillesse pour un couple ?

Où est la justice sociale quand la sécurité sociale en faillite continue de payer à l'étranger, sans le moindre contrôle, des retraites à d'innombrables centenaires disparus depuis des lustres ?

Où est la justice sociale quand l'Aide Médicale d'Etat soigne 220000 sans papiers chaque année, à raison de 3500 euros par malade, alors que la sécurité sociale ne dépense «que» 1600 euros par affilié qui travaille et cotise ?

Où est la justice sociale quand des étrangers bénéficient de la CMU et d'une mutuelle gratuite, alors que 5 millions de Français n'ont pas de mutuelle, trop riches pour bénéficier de la mutuelle CMU mais trop pauvres pour s'en payer une ? 30% des Français ont différé leurs soins en 2011 !

Où est la justice sociale quand on sait que 10 millions de fausses cartes Vitale sont en circulation et permettent de soigner des milliers d'étrangers sous une fausse identité, au détriment des ayant droit ?


Où est la justice sociale quand la France entretient des milliers de polygames, certains d'entre eux percevant plus de 10 000 euros par mois sans travailler, alors que la polygamie est interdite et que nos comptes sociaux sont dans le rouge ?

Où est la justice sociale quand une famille nombreuse étrangère est prioritaire pour un logement social, alors qu'un jeune couple français doit attendre sept ou huit ans son premier logement pour avoir un enfant ?

Où est la justice sociale quand on sait qu'un million de faux passeports, donnant droit à la manne sociale, sont en circulation sur les sept millions de passeports biométriques soi-disant « infalsifiables » ?

Où est la justice sociale quand un Français né à l'étranger doit prouver sa nationalité à l'administration, ce qui se traduit souvent par un véritable parcours du combattant,alors qu'on brade chaque année la nationalité française avec des milliers de mariages blancs ?

Où est la justice sociale quand on veut donner le droit de vote aux étrangers, alors que nos élus ont confisqué aux citoyens leur « non » au référendum sur la Constitution européenne et que des millions d'électeurs, de droite ou de gauche, ne sont pas représentés au Parlement ?

Où est la justice sociale quand on accueille chaque année plus de 200.000 étrangers non qualifiés, dont notre économie n'a nul besoin, alors que la pauvreté augmente, que nous avons près de 5 millions de sans emplois et que le chômage atteint déjà 40% chez la population immigrée ?

Où est la justice sociale quand le contribuable finance des associations qui ne combattent que le racisme à sens unique alors que le racisme anti-français est systématiquement ignoré et les plaintes classées sans suite

Où est la justice sociale quand on condamne un journaliste pour avoir énoncé une vérité sur la délinquance étrangère, alors que des rappeurs incitant à la haine ne sont jamais inquiétés au nom de la liberté d'expression ?

Où est la justice sociale quand la délinquance explose et que les droits des voyous passent avant ceux des victimes ?

Car si l'intégration a totalement échoué, c'est tout simplement parce que nos dirigeants ont confondu anti-racisme et acceptation de l'autre, avec le renoncement à nos valeurs. Il ne fallait rien changer au moule républicain qui a permis depuis des siècles à des millions d'immigrés de devenir des citoyens français. Les règles d'intégration qui ont fait leur preuve avec des générations d'immigrés, étaient la force de la République. La faute majeure de nos élus est de les avoir ignorées."

De l'humour d'un pourfendeur

Au "défunt" Front Républicain, aux partis politiques passés et présents qui ont conduit la France au chaos, voilà un extrait, très clair, du programme du Front National sur "l'avenir" de votre Europe.


Le Front National n'a pas de programme disent nos politiques incapables et incompétents !
Si voulez que la FRANCE et les Français sortent de ce guêpier : BCE-Commission Européenne-FMI, lisez la suite...



« POLITIQUE ETRANGERE, EUROPE, Une Europe au service des peuples libres »

«Depuis son origine, la construction européenne s’est largement faite sans ou même contre les peuples européens. Depuis trente ans, les partis au pouvoir nous promettent une « autre Europe », moins bureaucratique, plus démocratique, plus sociale, plus compréhensible. Et pourtant, la réalité ne cesse de s’éloigner de cette Europe rêvée dont les Français entendent parler chaque campagne électorale. En effet, les forces non démocratiques qui sont aux commandes de l’Europe de Bruxelles ont des intérêts et des conceptions en rupture totale avec les légitimes préoccupations et aspirations des peuples européens


Analyse

« L’Europe sans les peuples

La construction européenne a souffert dès sa naissance « d’un déficit démocratique ». Dans le but initial de la mettre à l’abri de tout aléa politique pour dégager un intérêt commun européen, la Commission, organe non élu, procure aux technocrates des pouvoirs considérables ainsi que le monopole de l’initiative législative. 80 % au moins des lois et règlements nationaux d’importance ne sont que la transposition de ses normes et directives. Le même despotisme éclairé est appliqué à la Banque Centrale Européenne, dont les décisions monétaires s’imposent aux pays de la zone euro, qui sont devenus, au mieux, unijambistes en matière de politique économique.
L’élection des députés européens au suffrage universel n’a que très faiblement pallié ce manque de démocratie. Ce parlement reste, face à la Commission, doté de faibles pouvoirs. Le traité de Lisbonne a bien créé un droit de pétition à la condition de rassembler un million de signatures, mais la Commission dispose du droit discrétionnaire de prendre ou non en compte leur requête…

L’Europe contre les peuples

La CECA a, in fine, tué la sidérurgie européenne. La politique agricole commune (PAC) a marginalisé l’agriculture européenne. L’euro et l’ouverture des frontières à une concurrence déloyale ont détruit des millions d’emplois industriels, spécialement en France. La BCE a un objectif de lutte contre l’inflation, mais aucun objectif de plein emploi. Dès lors, les gouvernements ont tenté vainement de maintenir le niveau de vie en ayant recours à un endettement massif.
Mais l’interdiction faite aux Etats de se financer auprès de leurs banques centrales a rendu cet endettement coûteux. En France, la charge de la dette sera comparable cette année au budget de l’éducation nationale. La BCE n’a pas le droit de prêter aux Etats, mais elle prête à un taux dérisoire, aux banques, qui reprêtent, beaucoup plus cher, aux Etats!

L’Union européenne, asservie par sa dette et par l’euro, est un instrument au service d’une idéologie ultra-libérale mondialiste et des intérêts du secteur financier. Celui-ci voit la crise comme une formidable occasion de poursuivre à marches forcées la dissolution des nations dans un fédéralisme qui remettra entre les mains d’experts non élus le destin des peuples et donnera aux institutions des ressources suffisantes pour mettre en place un clientélisme.

Alors que les vices de l’euro avaient été dénoncés et son échec annoncé dès avant sa naissance non seulement par le Front National mais par les meilleurs économistes, dont les Prix Nobel Milton Friedman et Maurice Allais, les européistes pensent tirer prétexte de cet échec, qui est leur échec, pour une intégration économique et budgétaire de la zone euro : comme toujours, l’échec d’une politique européenne doit être traité par plus de fédéralisme européen, comme les médecins de Molière traitaient l’anémie de leurs patients par une bonne saignée…

Ces élites sont prêtes à jeter en pâture de nouvelles victimes au nouveau Minotaure, à commencer par le peuple grec, pour sauver l’euro jusqu’au dernier grec vivant. Elles tentent d’empêcher tout débat sur le sujet. Mais la zone euro a la croissance la plus faible et le chômage le plus élevé du monde ! Les récessions y sont plus précoces et plus longues. Les milliards brûlés pour éteindre l’incendie grec ne font qu’en alimenter le feu dès lors que la récession entretenue par une monnaie beaucoup trop forte pour son économie la plonge dans une spirale mortelle.

L’Europe a perdu son semblant de légitimité démocratique, lorsque trois peuples ont voté contre le projet de Constitution européenne sans qu’aucune conséquence n’en ait été tirée. Le peuple français a voté contre à 55 % avec une participation de 70% et le peuple néerlandais a voté contre à 62% avec une participation de 65%. Ces deux peuples se sont vus imposés le Traité de Lisbonne par voie parlementaire. Quant au peuple irlandais, il a rejeté en 2008 le traité de Lisbonne, et s’est vu prié de revoter en 2009, sous la menace d’être privé de tout soutien européen au moment où les banques irlandaises avaient plongé le pays au cœur de la crise financière.

La France est un des pays les plus pénalisés par cette Union européenne

La France ne bénéficie pas, comme le Royaume-Uni depuis 1985, d’une réduction de sa contribution au budget de l’UE.

Elle est même le pays qui supporte la partie la plus importante du surcoût entraîné par ce régime de faveur accordé au Royaume-Uni (l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Autriche et la Suède ayant obtenu la réduction de leur contribution à ce surcoût).

Elle ne bénéficie ni des réductions forfaitaires de la contribution assise sur le revenu national (obtenues par la Suède et les Pays-Bas), ni des réductions de la contribution sur la TVA accordée à l’Allemagne, à l’Autriche, aux Pays-Bas et à la Suède.

La France est le deuxième contributeur net au budget de l’Union européenne, juste derrière l’Allemagne. Mais, contrairement à cette dernière, elle ne bénéficie pas du marché intérieur et de l’euro.

La France a été pénalisée par la politique monétaire européenne : d’abord depuis 1983 par la surévaluation du franc maintenue par des taux d’intérêt trop élevés, entrainant la perte de centaines de milliers d’emplois ; puis par l’euro, le franc ayant été surévalué par rapport au mark lors de la fixation des parités de conversion. Depuis l’introduction de l’euro, l’Allemagne est le seul pays de la zone à avoir amélioré le solde de son commerce extérieur. Les balances commerciales de la France et de l’Italie, excédentaires jusque là, sont désormais déficitaires.

La France est pénalisée par l’ouverture totale des frontières, instaurée par les accords de Schengen, compte tenu de sa démographie (qui ne justifie pas une immigration massive) et de son système de protection sociale (qui joue le rôle de pompe aspirante).

Aujourd’hui, la crise finale de l’euro a largement commencé. Elle a déjà ruiné la Grèce et le Portugal, et menace sérieusement l’Italie, l’Espagne et la Belgique.

La France doit préparer, avec ses partenaires européens, le retour aux monnaies nationales, qui permettra d’effectuer des dévaluations compétitives. Le couple franco-allemand peut jouer un rôle moteur pour sortir du marasme.

Positions

Dans le cadre de l’article 50 du Traité de l’Union Européenne, il convient d’initier une renégociation des traités afin de rompre avec la construction européenne dogmatique en total échec. Il faut désormais jeter les bases d’une Europe respectueuse des souverainetés populaires, des identités nationales, des langues et des cultures, et qui soit réellement au service des peuples par des actions concrètes.
Un ministère des Souverainetés coordonnera la renégociation des Traités et la restauration de notre souveraineté nationale dans l’ensemble des domaines où elle a disparu.

Aux termes de ce processus, il faudra :

que la France retrouve la maitrise de ses frontières, de préférence au sein d’une association libre d’Etats européens partageant la même vision et les mêmes intérêts sur des sujets tels que l’immigration ou les règles devant régir les échanges extérieurs et la circulation des capitaux ;

que la France retrouve la maîtrise de sa monnaie et de sa politique monétaire ;
que vienne la période des grands projets européens innovants, au service des peuples, bâtis à partir de partenariats volontaires, comme l’ont été Ariane ou Airbus décidés, faut-il le rappeler, en dehors des institutions communautaires ;

que la contribution nette de la France au budget européen soit nulle, afin de dégager des marges pour le soutien notamment de notre agriculture.

Extraits du volumineux programme du Front National

Citoyennes, citoyens, si vous rencontrez des hommes politiques UMP-UDI-MODEM-PS-PC-EELV, Tous ces gens qui ont conduit la FRANCE à la faillite, vous devriez leur demander Leur programme !



Solidaires avec les Bretons qui souffrent et qui se révoltent contre le laxisme et l'imprévoyance des politiques, Gouvernement, députés, sénateurs, commissaires et députés français européens.


jeudi 24 octobre 2013

"Privatiser la Sécurité Sociale", pourquoi pas ?. Augmentations au 1er janvier 2014 :TVA - Cotisations et Prélèvements sur l'épargne, Immigration...



Citoyennes, citoyens, Ce gouvernement et nombre de parlementaires de gauche, ils sont inconscients et incompétents. L'addition augmente de jour en jour.

« Les députés ont voté mercredi une uniformisation par le haut du taux de prélèvements sociaux, à 15,5%, pour certains contrats d'assurance-vie, plans d'épargne en actions (PEA) et plans d'épargne-logement (PEL), » avec effet rétroactif 1997 ?

Je pensais que les Lois de la Républque n'étaient pas soumises à la rétroactivité !

UMPS-EELV-FdG-UDI
Nos Députés et Nos Sénateurs de Gauche et..., ont décidé, à la majorité, de voter cette prochaine loi : Loi de Murphy : « Le pire est toujours certain »

« Gilbert Collard, au nom du FN, s'est alarmé d'une « Le pire est toujours certain » "suppression des petits épargnants"».

Le Trou de la Sécu est devenu un gouffre pour la France

Tocqueville Magazine
LE FLASH


PRIVATISER LA SÉCURITÉ SOCIALE

Quand nous aurons fait le tour de tous les mammouths à privatiser, nous aurons tracé le programme d'un pouvoir "Libérateur" qui finira bien par arriver. La sécu est l'un de ces mammouths ; c'est même un super mammouth. Elle comprend cinq branches : maladie, accidents du travail, maladies professionnelles, famille, retraite. Les chiffres atteignent des valeurs inimaginables et elle remplit sans doute un quart du PIB.
Alors que le feu est à la maison, le pouvoir très provisoirement en place, prépare tranquillement des mesures pour rééquilibrer les comptes de la sécurité sociale dans un avenir incertain. L'orchestre médiatique nous révèle les multiples débats sans que les vraies solutions soient non seulement envisagées mais, au moins évoquées. Tout est imaginé : taper sur le labo, taper sur les patients, sur les complémentaires santés, etc.

L'ANCIENNETÉ DE LA CALAMITE

Le trou de la sécu est si ancien que les gouvernemts ont imaginé des prélèvements pour apurer les dettes passées : CSG et CRDS. Évidemment cela ne suffit pas. En outre cela aurait une signification si au même moment le déficit ne s’aggravait plus. Ce n'est pas le cas et le trou continue à se creuser inexorablement.
La chute dans un trou sans fond est inévitable car l'ensemble n'est pas géré et par définition il ne peut pas l’être. La Cour des Comptes a souvent dénoncé l'absence de gestion et son impossibilité.
Nous nous limiterons, ici, à l'assurance-maladie. Nous savons que l'on peut penser de même pour la retraite et d'autres sujets.
L'assurance-maladie a été crée en 1946 par un gouvernement quasi-communiste. Elle a remplacé par la force des mutuelles fonctionnant bien dans la liberté. Elle commence par un mensonge puisqu'il n'y a pas d'assurance, en effet une assurance supposerait des contrats librement débattus. D'ailleurs les URSSAF qui ramassent les sous par la force n'ont pas d'existence légale.  
Du fait de cette histoire l'assurance-maladie est un grand baquet où l'argent arrive par la force fiscale en immenses quantités. Il en sort régulièrement au hasard des volontés changeantes des pouvoirs politiques et syndicaux. Ces jours-ci toutes les rumeurs circulent sur le non remboursement de tel ou tel acte et sur le jeu des cotisations

L'EFFET DE PAUPÉRISATION

Il est une façon de mesurer l'intensité de la perte de cette absence de gestion. Des personnes pour des raisons qui leur sont propres échappent légalement au système. Elles s'assurent librement sur le marché international. Une famille avec des enfants est bien couverte en payant une prime égale au tiers de ce que lui coûterait la sécu.

A la perte purement financière ainsi enregistrée s'ajoute un autre phénomène. Une véritable assurance-maladie contractuelle conduirait à la création de capitaux vivifiant l'économie. Cela s'observe dans tous les pays ayant mis en œuvre totalement ou partiellement des assurances-maladie libres. Il en est de même pour la retraite, la capitalisation augmentant fortement le PIB.
Un constat pour terminer. La propagande nous parle souvent de la sécurité sociale que le monde entier nous envie. Je n'ai jamais vu d'étranger pâlir de jalousie à ce sujet. Aux USA, la sécurité sociale à la française sert officiellement de chiffon rouge aux républicains et nous observons le bras de fer engagé à ce sujet avec OBAMA.
MICHEL de PONCINS


La Technologie américaine en matière d'écoutes de ses voisins a pris une avance considérable !.

"Statistiques sur la migration et la population migrante"

Wilkipédia

Glossaire:Migration

«...Le solde migratoire ne donne aucune indication quant à l’ampleur relative des flux d’immigration et d’émigration à partir et à destination d’un pays. Un pays peut afficher un solde migratoire peu élevé, mais connaître néanmoins des flux d’immigration et d’émigration d’une ampleur considérable...».
Avril 2012 à Bouguenais 44
http://zen-fiatlux.blogspot.com 






[...]
Nos politiques vous mentent !

Cette caste de nantis, d'eurocrates plein aux as,
Ils savent pertinemment qu'ils ont trompé leur peuple.
Il faut mutualiser, c'est leur seule solution !.
Vous devrez partager les dettes de vos voisins,
Cette monnaie unique va nous faire regretter
Le serpent monétaire des années Pompidou.
Chacun pourra comprendre cette descente aux enfers
Elle est inévitable? Concurrence déloyale,
Salaires de un à dix dans cette zone euro
Où chaque européen pourra être exploité,
Souvent à moindre coût. Dire à la France entière
Que les impôts, les taxes, ils baisseront plus tard
C'est mentir sciemment à la population.
Le marché du travail est et sera dérégulé.
La France est assurée, les salaires vont plonger,
Il vous suffit de lire ou bien de le relire


Dernière minute grave :
Depuis plus de 20 ans on n'avait jamais assisté à une telle défaillance d'entreprises en France et, Moscovici, Cazeneuve, Hollande sont très optimistes ?. en bas, la suite

Cette Nathalie Saint Criq m'aura donner l'envie
De soutenir Marine et combattre cette gauche
Elle se croît tout permis, cette journaliste nantie.

A2 - Des paroles et des actes.


«...J'assume d'avoir été obligé d'augmenter les impôts...»

Le PS serait-il un parti responsable ?.
Le PS serait-il un parti raisonnable ?.
Le PS serait-il un parti obligé ?
Le PS serait donc un parti désemparé !.
Le PS serait donc un parti résigné !.
Le PS serait donc un parti dépassé !

Sans retour à la planche à billets et à un protectionnisme raisonné, des frontières et une liberté de conduire notre politique économique et monétaire, la Commission européenne de Barroso, la BCE de Draghi et le FMI de Lagarde enfoncent la France et les Français dans une récession durable et une baisse drastique du pouvoir d'achat !.
Réveillez-vous ! 
Refus de la magouille, Refus du vote électronique.

dimanche 20 octobre 2013

Honneur bafoué d'une France sans frontières !. Les slaves seraient-ils des victimes collatérales de regroupements ethniques imposés par l'ONU et l'OTAN ?.

Manuel Valls 7 juillet 2012
Toutes les demandes d'asile ont été récusées, les procédures ont été respectées, une polémique européenne à l'arrivée à Mitrovica au Kosovo
Leonarda Dibrani : * "Je n'irai pas seule en France, je n'abandonnerai pas ma famille» réponse à la proposition du président : "Si elle le demande, un accueil lui sera réservé, à elle seule" !.
    Une collégienne Rom qui contredit un président de la République Française
    Une partie de sa majorité qui le désavoue, dont le secrétaire général de son parti politique.
    Un président de la République qui déroge aux lois de la République Française par souci d'humanité : "Si elle le demande, un accueil lui sera réservé, à elle seule"

    * Famille Dibrani [Leonarda a 5 frères et soeurs, 4 seraient nés en Italie et la dernière petite fille de 17 mois est née en France]
Depuis la seconde guerre mondiale, MM Ayrault, Désir, Hidalgo, Hollande, Mandon, Trierweiller, etc, seront-ils les premières victimes de la zone européenne, en matière d'impuissance à juguler l'immigration dans l'espace Schengen ?. Pour essayer de comprendre les rivalités ethniques entre Albanais et Serbes-Monténégrins, un livre de Diana Johnstone « Yougoslavie, première guerre de la mondialisation ».


« Moi, président de la République, je ne serai pas le chef de la majorité, je ne recevrai pas les parlementaires de la majorité à l’Elysée. »

Honneur, Famille, Patrie

Quotidien régional titre « Violence d'Etat »
Il s'en prend nommément au ministre, Manuel Valls
Qui serait responsable du respect de la loi.
Les services concernés, l'avis de magistrats,
Les valeurs, la morale, le refuge idéal
Pour des irresponsables qui jouent la mauvaise foi.
Qu'elle est la différence d'interpeller quelqu'un
Dans un car de gamins ou 6 heures du matin ?.
Le choc sera le même, l'application de la loi.
Curieusement, ils oublient, le profil du père.
Cette jeune Léonarda est-elle sous influence ?.
On dit qu'il est menteur, violent, plein d'exigences.
Se servir des enfants, pour tailler des croupières
A l'Etat, à la France, indigne de confiance,
Il mérite l'exclusion pour toutes ses défiances.
Zen-fiatlux, le 20 octobre 2013


Ces interventions militaires dans les Balkans, elles auraient été programmées pour protéger des intérêts économiques, gaz et pétrole : exemple «l'oléoduc AMBO, allant de Bourga en mer Noire à Vlora en mer Adriatique...»


Mars 1999, pour éviter une catastrophe humanitaire au Kosovo, l'OTAN avait décidé d'une campagne de bombardement de 3 ou 4 jours sur Belgrade qui aura duré 78 jours. [ça ne vous rappelle rien, la Syrie, par exemple ?]


 Mon souvenir très douloureux qui reste dans ma mémoire : "Le massacre de Srebrenica"
Un retour aux sources houleux : « En mars 1993, devant la poste de Srebrenica, le général Morillon s’adresse à la foule rassemblée : " Vous êtes désormais sous la protection des Nations Unies. Je ne vous abandonnerai jamais." »Wilkipédia. Résultat : un massacre des populations désarmées !. Alors, quand on entend des responsables politiques nous parler d'intégration, l'exemple, Ils devraient garder en mémoire :   Serbes, Croates et Bosniaques, ils ne se sont jamais entendus !. 

Sources wilkipédia, livres d'histoire sur les conflits Russes, Biélorusses, Croates, Polonais, Serbes, Slovaques, Tchèques,  Ukrainiens...

vendredi 18 octobre 2013

Hollande-Ayrault impuissants devant ces gamins !.- Emplois aidés coûtent de + en + cher - Réformer (vraiment) les syndicats

Elysée, Matignon, députés, sénateurs
Entendez-vous la France, elle vit dans la torpeur,
Durant toutes ces années, elle n'est plus gouvernée.
Cette France a oublié tous ses administrés.
Le tocsin en Bretagne, les gamins dans Paris,
Ici, c'est la pagaille, l'ordre est donc au Mali !

Une manif pour tous, fortement réprimée, par ce gouvernement impuissant aujourd'hui devant tous ces élèves !.

Il fallait un prétexte pour réveiller cette jeunesse, sans espoir, sans avenir, les extrêmistes de gauche, ils ont trouvé leur os, il n'est  pas très catholique, peu importe, le mensonge, la falsification, les faux papiers, leur France est généreuse !.

 Léonarda - Khatchik

Pourquoi laisser nos jeunes en prendre les devants
D'une manifestation qui profite au Front de gauche
Courageux Mélenchon, non, récupérateur
Qui nourrit son parti en faisant de l'esclandre.

En dehors du complot, et se mettre en avant,
Insultant ses alliés, socialistes de gauche,
C'est le roi de l'embrouille, véritable détracteur
De Valls et de Ayrault, il s'en prend à Hollande.

Cette mise en défiance des lois d'la République
Par quelques députés et plusieurs sénateurs,
Des valeurs socialistes contre l'ordre public
Faut-il y voir un signe de futurs grands malheurs



Fondation iFRAP - Le Think tank dédiée à l'analyse des politiques publiques, laboratoires d'idées innovantes. 

« La multiplication des emplois publics aidés coûte de plus en plus cher au budget de l’État....»

http://www.ifrap.org/Le-budget-2014-accentue-le-desequilibre-entre-emplois-publics-et-emplois-marchands-en-France,13589.html


En cette période trouble, la France et les employeurs auraient besoin de syndicats très forts. A quand cette réforme indispensable à mettre en place pour affronter les  nombreux obstacles à venir ?.


CGT - CFTC - CFDT - FO - SUD - Solidaires

Train train syndical

Publié le 8 décembre 2011

" Les 10 mesures pour réformer (vraiment) les syndicats

1) Ne pas percevoir plus de 50 % de financements publics directs ou indirects

Nos syndicats, tous les rapports le montrent, sont financés à plus de 80 % par des fonds publics. Ils jouissent de mises à disposition de personnels qui représentent plus de 1,3 milliard d'euros de coût pour [...]

2) Faire la transparence sur les mises à disposition de personnels et de locaux, jusque dans les comptes sociaux de l'État

La loi d’août 2008 (Article L2135-2 du Code du travail) ne prévoit pas que les organisations syndicales et professionnelles fassent figurer dans leurs comptes une évaluation en équivalent temps plein travaillés des moyens humains mis à leur disposition. [...]

3) Faire la transparence sur les mises à disposition de personnels ainsi que de locaux dans les comptes et les bilans sociaux des collectivités locales et des hôpitaux

Prévoir que les bilans sociaux des collectivités territoriales et des hôpitaux retracent les moyens financiers, matériels et humains mis à la disposition des organisations syndicales (avec valorisation correspondante).

4) Rendre plus transparents les financements qui viennent du paritarisme

Imposer aux organismes paritaires (organismes cogérés par un nombre égal de représentants des employés et des employeurs) de publier les montants versés à toutes les organisations syndicales au titre de la gestion des organismes sociaux. [...]

5) Créer un régime spécial pour les personnels publics semi-détachés, moins opaque que celui des mises à dispositions ....

6) Plafonner le financement des Comités d’entreprises à 0,4 % de la masse salariale

La loi (Article L434-8 du Code du travail) impose 0,2 % de la masse salariale versée aux comités d’entreprises. Le CRE (Comité régie d'entreprise) de la RATP reçoit plus de 3 % par an. [...]

7) Rendre obligatoire la transparence des comptes des Comités d’entreprises

Étendre aux comités d’entreprise, les obligations de transparence légitimes pour toute entité gérant des flux financiers importants, [...]

8) Encadrer les achats des comités d’entreprises

9) Transformer la déduction fiscale sur les adhésions en un "chèque syndical

10) Encourager les syndicats à apporter un véritable service à leurs adhérents" "Train train syndical " Publié le 8 décembre 2011 


http://zen-fiatlux.blogspot.com
http://zen49.blogspot.com

mercredi 16 octobre 2013

Que font-ils, nos ministres bretons ?. Défenseur des Droits et CV Blancs. Zone Euro asservie. On en crève !.


Quand la France a les poings et les mains liés par la Commission européenne, la BCE, le FMI, voilà où ça mène cette politique européenne de Bruxelles, un véritable massacre de notre Agro-Alimentaire, de Notre Industrie, de Notre Pêche, de Nos Fabriques, de Nos Cultures...!.


A pezh à zeu ar mare lanv,
Gand ar mar a drec'h er-maez a yelo.

Ce qu'apporte la marée montante,
S'en retourne avec la marée descendante


Tocqueville Magazine
LE FLASH

LE DÉFENSEUR DES DROITS ET LES CV BLANCS

Le Défenseur des droits, Dominique Baudis, fait beaucoup parler de lui ces jours-ci en militant sur les ondes et dans les actes pour moins de discrimination dans les CV. C'est comme si un CV décidait d'une carrière et d'un recrutement, alors que c'est bien plus compliqué. En outre, ce faisant, il discrimine, lui-même, ouvertement en faveur de certaines catégories de la population qui plaisent au pouvoir en place. Au motif d'un prétendu antiracisme il fait à son tour du racisme.
Le Défenseur des droits est une Autorité Administrative Indépendante ou AAI. Ces AAI sont des êtres hybrides disposant de pouvoirs pratiques et juridiques de coercition et de régulation. La CNIL en est un autre exemple. Agissant sans vrai contrôle du pouvoir exécutif, elles témoignent par leur existence et leur multiplication de l'incapacité de ce pouvoir d'agir efficacement dans ses attributions. C'est comparable à un vide-grenier.

POURQUOI UN DÉFENSEUR DES DROITS ?

Ce personnage fut inscrit dans la constitution le 23 juillet 2008. Une loi du 29 mars 2011 l'a mis en place. Il se substituait à des bureaucraties préexistantes qu'il a fusionnées avec les coûts et difficultés des fusions de cet ordre. Dominique Baudis fut nommé le 22 juin 2011 pour 6 ans ; son statut privilégié le rend indéboulonnable et renforce son indépendance.
Le siège se situe dans un quartier prestigieux de Paris.
Il dispose de 450 délégués sur tout le territoire ; ils sont bénévoles mais leurs frais inévitables leur sont remboursés. Il existe une forte implication des hiérarchies administratives telles les Préfets et Maires des grandes villes.
Le poids financier sur l'économie de cette superstructure est considérable, bien que restant inconnu et impossible à calculer dans le désordre coutumier des comptes publics.
L'un des objectifs officiels est de promouvoir l'égalité. C'est un non-sens pur. Le Défenseur s'occupe beaucoup des procédures de recrutement, soit. Le recrutement de quelque niveau que ce soit est un acte discriminatoire et inégalitaire : le patron est bien forcé de faire des choix.
Le but est, aussi, de protéger les libertés. La pratique conduit à une liberté assez illusoire pour les candidats mais surtout à détruire la liberté des entreprises dans leur politique de recrutement.

Ces remarques sont valables pour le choix des locataires qui est aussi dans la cible du Défenseur lequel limite les choix des propriétaires-bailleurs.

LES CV BLANCS

La course aux CV blancs fut ouverte sous Sarkozy par la loi de modernisation sociale qui prévoyait des actions civiles et pénales. Les exigences sont variables. Certains préconisent de ne mentionner ni religion, ni provenance, ni orientation sexuelle. On peut aller bien plus loin : un Préfet voulant laver plus que blanc avait banni nom, prénom et lieu de naissance. Pourquoi finalement mentionner les examens ce qui pourrait démoraliser les concurrents ?
Il faut noter que, selon la coutume, certains grands patrons ne rechignent pas devant ces chimères et les DRH cèdent à la mode en demandant des CV blancs. Cela ne les empêche pas de recruter comme ils veulent. Sur un plan plus général il est mélancolique de constater ici que le grand patronat va souvent dans le sens du vent, au lieu de résister comme il pourrait le faire.

DES CONSÉQUENCES RUINEUSES

La ruine vient au premier chef par les coûts extravagants de tout ce cirque. S’y ajoute les contentieux innombrables et incertains. Le poids de la paperasse compte aussi. Que de temps passé pour analyser et comprendre. Le code du travail s’alourdit de 500 pages chaque année ; combien viennent du Défenseur des droits. Les délocalisations ont de multiples causes : Voici l'une d'entre elles.
Cette ruine affecte tout le monde et, particulièrement, ceux que la superstructure prétendait aider. Les autres en souffrent bien moins se débrouillant autrement.
Les lecteurs habituels sont accoutumés à de telles constatations dans maints autres domaines. A la base de la République Fromagère (R.F. Pour les intimes) j'ai défini des principes. L'un d'entre eux est celui des calamités : Les Hommes de l'État créent une calamité soi-disant pour améliorer et le résultat est tout le contraire.
MICHEL de PONCINS 
On a imposé au peuple français cette zone euro [ dite zone euro asservie ] comme l'a été une certaine presse, jusqu'à ce jour. Les citoyennes et les citoyens constatent, de jour en jour, la faiblesse d'un gouvernement et l'absence de lignes politiques claires. Où va-t-on avec cette Europe tyrannique qui ne pense qu'à massacrer, économiquement et socialement, les populations de la zone euro

Deux commentaires de hautes personnalités pour fustiger cette politique Franco-européenne :

François Mauriac parlant de Guy Mollet : " ...On sait qu'il reste le maître du Parti socialiste, ses amis, dans la nouvelle équipe, occupent les premiers postes. Il demeurera ouvertement l'âme toute-puissante de ce corps débile..." Bloc-notes, 14 juin 1957.

Le pompom revient à François Mitterrand : "... Mr Guy Mollet battit un record de durée déjà vieux en demeurant à l'hôtel Matignon plus d'une année et demie. Aux Jeux olympiques de sa catégorie, notre champion ne serait pas allé loin !." Le coup d'Etat permanent.1964


Lettre apocryphe de zen-fiatlux aux bobos et aux éléphants socialistes

Madame, Monsieur,

Nous glissons furtivement vers une mutation historique. Votre parti politique dispose de tous les pouvoirs régaliens, législatifs et exécutifs. Pourquoi, aujourd'hui, vous en êtes encore à toujours mettre en cause les gouvernements précédents ?. Quand comptez-vous assumer vos propres décisions ?. Au bout de 18 mois, au-delà du développement d'un communautarisme sans précédent, que constatons-nous ? :

Un chômage qui continue à progresser. Des dépôts de bilan et des faillites d'entreprises, principalement des PME, qui n'ont jamais été aussi importants depuis plus de 20 ans. Des Collectivités locales surendettées et qui ne font aucun effort de productivité. Des installations «publiques» vieillissantes qui n'ont pas été entretenues, ni restaurées. La liste des revendications est tellement longue qu'elle occuperait facilement une page A4, citons l'augmentation des impôts, la baisse du quotient famillial, les plus-values immobilières, les prélèvements fiscaux et sociaux, les difficultés à se soigner convenablement, la baisse des revenus des salariés et des retraités, etc...

Vous n'en resterez pas là, MM les parlementaires socialistes et le gouvernement Ayrault !. Pour 2014, vous nous avez concocté une nouvelle sévère addition fiscale et sociale, sans grand espoir que ce soit la dernière, dans une europe surendettée !.


L'Europe, c'est quoi ce « machin », ce sont 16 Etats européens qui ont signé un acte d'allégeance à un triumvirat imposé, Barroso (Commission européenne), Draghi (B.C.E.), Lagarde (F.M.I.) sous contrôle de l'Allemagne. Les 10 + 1 autres Etats européens, ils ont conservé leur planche à billets.et, ils ont bien fait.

La France est profondément divisée, vous en êtes les principaux responsables. Ce n'est pas en s'attaquant matin, midi et soir, au FN-RBM, que vous soulagerez vos concitoyens, bien au contraire.


Arlette Laguiller écrivait dans Le Monde du 12 mai 1981 :

" Les travailleurs qui ont élu François Mitterrand l'ont fait beaucoup plus par dégoût envers l'équipe dirigeante au pouvoir depuis 23 ans, que par un excès d'illusions envers Mitterrand "


A pezh à zeu ar mare lanv,
Gand ar mar a drec'h er-maez a yelo.

Ce qu'apporte la marée montante,
S'en retourne avec la marée descendante

Quand la France a les poings et les mains liés par la Commission européenne, la BCE, le FMI, voilà où ça mène cette politique européenne de Bruxelles, un véritable massacre de notre Agro-Alimentaire, de Notre Industrie, de Notre Pêche, de Nos Fabriques, de Nos Cultures...!.