jeudi 31 octobre 2013

La cour du roi Pétaud dans le Landerneau parisien !. Nantes revendique-t-elle toujours de faire partie de la Bretagne ?.


 

La cour du roi Pétaud dans le Landerneau parisien

Dans notre « République », qui joue à nous faire peur ?.
L'Elysée, Matignon, et nos quarante ministres,
Ils ont leurs conseillers, leurs experts en tout genre,
Une batterie de juristes, d'énarques plein d'ardeur.
Cette cour du roi Pétaud alimente les sinistres,
Le chômage, la misère, la théorie du genre.

Palais du Luxembourg, Assemblée Nationale,
Ils sont neuf-cent-vingt-cinq, nos chers parlementaires
Qui ne se contentent pas d'une seule indemnité
Et de leurs avantages et exonérations..
Des mandats électifs au niveau Régional,
Département, commune, soumis à l'arbitraire,
Ils nourissent des rancoeurs à l'élection passée.
Sans statut de l'élu, c'est la compromission.

Regardons vers Bruxelles et ses Institutions
Dans cette tour de Babel, existe un Parlement.
Ils sont soixante quatorze, le nombre de Députés
Européens français. Comité des Régions :
Vingt quatre membres titulaures, autant de suppléants.
Un C.E.S. Europe de 24 conseillers,

La France est-elle noyée dans cette europe virtuelle ?.
Sous tutelle B.C.E., soumise aux directives
D'une Commision de Bruxelles qui a tous les pouvoirs
Ses membres non élus, assurent sa Gouvernance.
Ne battant plus monnaie, engagement contractuel
Avec la B.C.E., une option bien naïve
Qui a poussé la France dans ce vaste entonnoir.
De régression sociale et d'absence de finances.

ZEN-FIATLUX, LE 31 OCTOBRE 2013
Dans son livre de 1964, François Mitterrand  habille les Enarques pour l'Hiver "Le coup d'Etat permanent", extraits :
"Elèves de l'ENA, dits technocrates, crânes d'oeuf et têtes de bois"
"...La camaraderie de promotion préférée à l'esprit d'obéissance, un réseau d'ambitions toutes neuves enserre la vie nationale. [...] La technocratie,..., elle supporte, elle subit, elle accepte, elle exécute, elle profite mais elle n'aime pas. Ce qu'elle aime, c'est l'ETAT, un ETAT symbole dont elle assume la fonction. En quête de l'Etat, elle se figure qu'aux lieux et places des hommes et des partis politiques qui se querellent et s'annulent, du Parlement qui se soumet, des complots qui se trament, elle seule représente l'absent. Elle est comme le régent d'un royaume dont l'héritier mineur ne grandira jamais.". François Mitterrand 
L'année prochaine, 50 ans après "Le coup d'Etat permanent", on constatera les dégâts que les technocrates et les eurocrates auront causé à la France et aux pays de la zone euro. Les énarques de la promotion Voltaire sont-ils des victimes de la doctrine voltairienne ?.  Voltaire admirait la bourgeoisie libérale anticléricale.
Ce n'est pas refaire l'histoire que d'oser revenir
Sur une dépression passagère provoquée par la cupidité de nos politiques et, leur manque de courage d'avouer publiquement qu'ils se sont trompés lourdement sur cette construction européenne, une véritable tour de Babel qui avait été refusée par le peuple français en 2005. 


Europe : Liste des traîtres qui ont voté le "Traité de Lisbonne" contre l'avis du peuple français

Europe - le nom des traîtres

Voici le nom des parlementaires qui ont osé voter POUR le traîté de Lisbonne malgré le fait que, le 29 mai 2005, 55% des Français avaient voté CONTRE l’Europe ; n’oubliez pas ces traîtres, et ne votez plus jamais pour eux !

Traité de Lisbonne : découvrez comment ont voté votre député et votre sénateur
Publié le 04/02/2008 19:52 - Modifié le 04/02/2008 à 19:55
La révision de la Constitution, préalable nécessaire à la ratification du traité européen de Lisbonne, a été adoptée lundi 4 février 2008 par les sénateurs et les députés réunis en Congrès à Versailles.
« Sans sentiment de solidarité, il n’y a pas de Nation unie. Et sans unité de la Nation, la solidarité n’est qu’un vain mot. Je veux l’unité de la Nation » Marine Le Pen »

Et le Breton on l'a oublié, monsieur le premier ministre ?
Bureau de poste du quartier Bellevue à NANTES, ville de Jean-Marc Ayrault....


  
Petits saints de Plouguerneau à la petite troménie du 15 août

A chacun sa coutume dans notre France laïque,
Pays de traditions malmenées par la gauche
Leurs élus politiques cupides et dépravés,
Ils font fi des français, préfèrent les étrangers
Ce soir c'est Halloween, une fête commerciale
Qui permet aux enfants, en costumes de sorcière,
D'aller sonner aux portes, d'amasser des bonbons.
Fantômes américains qui rôdent sous nos f'nêtres.
Demain premier novembre, ce sera la Toussaint
Dans notre vieille europe, on vénère nos saints
Et dès le lendemain, honneur aux disparus

                                                       GOOGLE           

1 commentaire:

zen a dit…

L'oisiveté est la reine de tous les vices !

Après Léonarda, une nouvelle peau de banane qui suit l'abandon de l'écotaxe et précède une libération "convenue" et monnayée à ce qu'ils disent !

Une peau de banane brandit par une gamine de 12 ans à Angers fait tout un pataquès dans le landerneau socialo-communiste angevin et parisien. Entendre Jean Glavany, qui n'a rien vu, rien entendu, comme moi, monter au créneau dans l'Hémicycle pour en remettre une couche, c'est là qu'il faut se dire : Ils n'ont vraiment rien à foutre et ils coûtent des fortunes aux contribuables. A virer en mars et juin prochain, pour laver l'image de la France de ces chicaniers excités et anticléricaux comme Voltaire !. Ras-le-bol

http://zen49.blogspot.fr/2013/10/la-cour-du-roi-petaud-dans-le.html