jeudi 5 février 2009

La Bretagne sacrifiée par Borloo... ?

Les patrons d'entreprises de transport bretonnes manifestent, au péage de la Gravelle (53)

... Hier, " Près de 1 000 chefs d'entreprises bretonnes, rejoints par quelques élus, sont installés depuis 11h à ce péage."Ca se veut écolo, mais c'est du pipeau"Les premières prises de parole ont débuté et les manifestants chantent au son d'un biniou : "La taxe Borloo, c'est pas rigolo ! Ca se veut écolo, mais c'est du pipeau !" Les manifestants arborent aussi un autocollant : "Borloo, touche pas à mon boulot !" ( Ouest-France du mercredi 4 février )

Explications sur les conséquences pour les entreprises et les bretons.

de Jean Ollivro. Géographe, professeur à l'Université Européenne de Bretagne dans Ouest-France

" Unanime, le monde économique breton manisfeste, aujourd'hui, sa farouche opposition au projet de taxation du transport routier de marchandises.Juste ou injuste, l'écotaxe ? Réagissez sur notre forum

Point de vue Effet catastrophique Toutes les études montrent que l'écotaxe aura un effet catastrophique sur l'ensemble du tissu économique régional (essor des faillites, chômage, diminution conséquente des salaires, problèmes sociaux, etc.).

Une écotaxe appliquée dans l'urgence serait un réel drame qui peut susciter la faillite d'une économie bretonne fragile. Elle remet en cause un aménagement du territoire voulu en 1969 sur les cinq départements bretons avec le général De Gaulle pour contrer le problème de l'éloignement relatif aux marchés.

L'État fautif, L'État et différents lobbies ont tout fait pour limiter l'émergence des énergies alternatives et entretenu une dépendance quasi exclusive au pétrole et au nucléaire.

De même, malgré les multiples appels bretons, les activités maritimes (cabotage, équipement portuaire...) et le fret ferroviaire ont été négligés par Paris qui a toujours privilégié le transport voyageur (TGV) et des infrastructures routières réalisées de façon étoilées autour de la capitale.

Aujourd'hui, par un décret, il faudrait tourner casaque. Il faudrait aussi utiliser « d'autres modes de transport plus écologiques ». Précisément introuvables puisque l'État ne les a pas mis en place et n'a pas permis aux régions de le faire.

Dépendante à 100 % de la routeEn cas d'application, la Bretagne sera la première région contributrice de France avec un montant direct de 120 millions d'Euros.

Les effets indirects sur la population seront considérables car la Bretagne n'est que faiblement concernée par les échanges excessivement lointains et les flux de transits (moins de 1% du trafic global) que la taxe cherche justement à pénaliser. Actuellement dépendantes à 100% de la route, des entreprises seront frappées de plein fouet (faillites, hausse du chômage...).

D'autres répercuteront les coûts induits sur les prix, ce qui diminuera le pouvoir d'achat des Bretons.Aucune échappatoire Ce n'est pas aux Bretons de payer cash les erreurs passées de l'État (planification des transports, de l'énergie). En n'offrant aux entreprises aucune échappatoire, ce dernier n'a pas aujourd'hui le droit de mettre l'économie à terre et de faire payer à la Bretagne son inaptitude à envisager le futur. " ( maville.com )

http://zen-fiatlux.blogspot.com

3 commentaires:

zen49 a dit…

101. Le 5 février 2009 par zen49 Monsieur Aphatie, je n'ai pas encore entre les mains le livre de monsieur Péan, cela m'empêche de le commenter mais, ça me laisse le droit de commenter timidement votre analyse.

Je répondrais à vos interrogations :
" Un défenseur des droits de l’homme peut-il conseiller des dictatures, fût-ce pour des raisons acceptables, en l’occurrence le système de santé au Gabon? Quelle peut-être la marge de manoeuvre, la liberté intellectuelle, la distance psychologique de ce conseilleur devenu, ou redevenu ministre? N’est-ce pas risquer de concéder aussi peu que ce soit de l’indépendance de la diplomatie française en nommant à ce poste une personnalité ayant dispensé ses conseils dans ces pays? La notion de conflit d’intérêts peut-elle ou non être invoquée?" JMA "


Non et surtout pas facturer des sommes exhorbitantes, on parle de 750 000 € à un pays aussi pauvre que le Gabon. Sur le plan de l'éthique politique, la position du ministre des affaires étrangères, Bernard Kouchner est indéfendable par contre sur le plan économique et commercial, pourquoi pas ?. Cette collusion est malsaine pour l'image de la France. Pire encore, si il a bien embauché deux de ses anciens collaborateurs de son cabinet de consultants ! Au fait, avez-vous connaissance de l'efficacité de ses travaux gabonais ?.

zen49 a dit…

L'Ouest - Le Modem - Corinne Lepage, c'était le mariage idéal !. La mariée était trop belle ou peut-être trop gênante pour ....l'avenir personnel de ?.

Vos envois de mails dans ma boîte hotmail m'obligent à vous répondre collectivement car ce n'est qu'une élection parmi d'autres. C'est pas ça qui va empêcher la terre de tourner !.

Quoique,
quand on privilégie les usines d'incinération des ordures ménagères, on a le droit de s'interroger comme l'ont fait le CRITOM, la CNIID au sujet de l'usine de Lasse.

Un petit extrait d'une AG du CRITOM du 18 mai 2001 :

" Le CRITOM conteste la méthode de traitement des déchets et la situation de l'usine; critique la délégation d'un service public à la CGEA, entreprise privée filiale de Vivendi, qui gèrera un complexe de retraitement des déchets de Bourgueil (Indre & Loire) et d'une zone située entre le Nord d'Angers et Vihiers.(100.000 tonnes / an pour 183 communes)."

" La nappe phréatique alimentant Baugé est située près de l'emplacement choisi pour l'incinérateur, d'où pollution possible par la DIOXINE...."

Aux déçus et aux pas déçus, aux militantes et aux militants, aux sympathisantes et aux sympathisants du Modem de la Région OUEST, les caciques de l'UDF ont décidé à notre place sans s'occuper des intérêts électoraux du Mouvement Démocrate et de ceux de François Bayrou.

Petit rappel pour les bretons :

J'ai toujours en mémoire les derniers bidouillages électoraux des municipales angevines du tandem Béchu-Gérault qui les ont, malgré tout, conduit dans l'opposition.

Dix mois plus tard, le N° 4 de leur liste ( un ex adjoint au maire Jean-Claude Antonini ) n'a pas eu le courage de sièger avec l'opposition au Conseil Municipal. Maintenant, c'est autour de la tête de liste UMP-Modem-Gauche, Christophe Béchu, d' abandonner le conseil municipal, si il est élu aux européennes (croire qu'il serait battu, c'est une chimère ! )

Et là, ( le ridicule ne tue pas!), cette belle union municipale va les opposer le temps de la campagne électorale européenne dans l'OUEST ?.

Revenons à nos moutons " des monts d'Arrée "

Je lis votre déception dans vos messages postés dans ma boîte hotmail; c'est pourquoi j'ai voulu remettre les pendules à l'heure. Les dizaines de réclamations et de contestations sont déjà passées aux oubliettes avant même d'avoir été traitées par faute de prises de décisions.

La faute à qui :
Au "j'en Foutisme" De la Commission de discipline ou à une lutte intestine au sein du Mouvement Démocrate ou et ou ... ?

Savez-vous qu'à Angers 9 Modem-Cap21, dont 7 élus, la 1ère adjointe et la vice-présidente de Angers-Loire-Métropole, un adjoint..., ils n'ont toujours pas le droit de voter à ce scrutin et ils n'ont toujours pas de réponse à leurs courriers recommandés ?.

Le fil rouge de ces dysfonctionnements serait-il dû à un Gérault et son chaperon, l'unique député UDF européen de l'Ouest ?

Ne soyons pas trop découragés et continuons à entretenir notre militantisme en échangeant nos idées pour donner du sens à notre défense de l'intérêt général et dénoncer l'égocentrisme de certain politique.
cordialement

Alain Février

fevrieralain@hotmail.fr

5 février 2009 15:46

zen49 a dit…

Bonjour à toutes les françaises et à tous les français de Sarkosie,

Un Bonjour spécial à celles et à ceux qui adorent les couleuvres,

Plus c'est gros, plus ça passe ?

Les banquiers sont-ils au Paradis en Sarkozie ?. Je dis OUI sans aucune hésitation depuis hier soir; le faiseur de miracles pourrait s'appeler Sarkozy...

Il est en faillite (sous-entendu la France); il garantit tous les dépôts des clients des banques et mieux encore, il leurs prêtent des dizaines de milliards qu'il n'a pas et qu'il est obligé d'emprunter; le pompom, c'est que ça lui rapportera en fin d'année 1,4 milliard d'intérêts. Il va le redistribuer à nos concitoyens les plus pauvres ?.

C'est comme ça que l'on reprend confiance ?.

Autant dire que les pauvres seront toujours plus pauvres et les smicards (la nouvelle classe moyenne en sarkozie !) vont les rejoindre si ce n'est déjà fait !

Il faut positiver.

Ce matin, je chante :
donnez-nous, donnez-nous la recette, la recette des sans le sou, où, où, qui touchent des intérêts sur des sous virtuels à défaut d'en avoir réellement...

Faites vite, vous ferez 64 millions d' heureux virtuels.

zen49