mardi 3 février 2009

C.S.A. C.S.S, le pays traverse une crise sans précédent ?

ma ville.com

" Personnalités du département, tenez votre langue !."


" Quel est le point commun entre Jean-Claude Antonini, Roselyne Bachelot ou Marc Laffineur ? Ils font partie d'une liste, établie par le CSA, dont le temps de parole sera décompté à la radio...
En tout, ils sont 1 800. 1 800 personnalités et « people », comme on les appelle, figurant sur une liste, établie par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). Et parmi ces 1 800 importants, quelques têtes bien connues par chez nous...

Jean-Claude Antonini (maire d'Angers), Roselyne Bachelot (ministre de la Santé), Christophe Béchu (président du conseil général), les députés René Bouin, Gilles Bourdouleix, Marc Goua, Marc Laffineur, Michel Piron, Jean-Charles Taugourdeau ou encore les sénateurs Jean-Claude Gaudin et Daniel Raoul...
Eh bien, figurez-vous que tout ce petit monde devra tenir sa langue... À la radio, en tout cas. Tout comme Johnny Hallyday, Doc Gynéco, le chanteur Cali ou... Yves Duteil. Tous dans le même panier du CSA. Ou, en tout cas, dans ses petites cases.
Car l'instance a récemment demandé aux radios nationales, susceptibles de leur ouvrir leur antenne, de comptabiliser leur temps de parole. Comme à la télé. Pourquoi ? Leur étiquette politique. Ou assimilée... D'accord. Quand ils parlent boutique, alors... Oui, mais non. Depuis le 1er janvier, les radios doivent décompter le temps de parole des intervenants dans TOUTES leurs émissions. Qu'elles soient d'information, culturelle ou de divertissement. Y compris hors périodes électorales.
Michel Piron, case « majorité »
Exemple : Jean-Claude Antonini (dans la case « opposition ») qui nous donne sa recette de la tourte aux rillauds sur France Inter ? Décompté...
Michel Piron (case « majorité ») qui nous parle de sa passion pour les tongs, période 1983-1984 (1), sur Europe 1 ? Décompté.

Au même titre que Johnny Hallyday (case « adhérent » UMP) qui nous entretient de son prochain nouveau dernier album sur Chérie FM...
Autant dire que les journalistes, animateurs et producteurs du secteur sont dubitatifs quant à l'intérêt de l'obligation légale. Au CSA, on dit, justement, que c'est une obligation légale.
Quant aux intéressés eux-mêmes, ils devront apprendre à tenir leur langue. C'est comme ça. À moins, peut-être, d'apprendre le langage des signes...
"
Jean-Philippe NICOLEAU.
Ouest-France


Courriel privé : fevrieralain@hotmail.fr
Blog : http://zen49.blogspot.com

2 commentaires:

Démocratie en danger a dit…

Encore un exemple de faiblesse de nos parlementaires, ils ne sont que des pantins sarkozystes dans l'incapacité de s'opposer aux caprices et aux volontés de Nicolas Sarkozy.
Ils laissent faire tout et n'importe quoi.
Va-t-on revenir au fichage politique et pourquoi pas obliger ces 1800 à porter un signe distinctif ?.
A titre d'exemple, une étoile rose pour le PS, une étoile bleue pour la droite UMP et affiliés, une étoile orange pour les centristes, une étoile rouge pour les gauchistes, une étoile verte pour les verts...
Qu'a-t-il prévu le CSA, pour ceux qui retournent souvent leur veste ?. Le CSA décomptera-t-il aussi la connerie ?.
Pauvre France, tu es maltraitée par ceux-là mêmes qui devraient te défendre !.
Démocratie en danger

Anonyme a dit…

..." Trois milliards d'euros dépensés : un outil informatique hors de prix

Entre 1998 et 2009, l'Etat a donc dépensé 472 millions d'euros dans ACCORD 1 et 2, 770 millions d'euros dans Chorus et 1,8 milliard dans Copernic. Au final, le ministère de l'Economie a donc réglé une note de 3 milliards d'euros pour moderniser l'outil informatique de l'administration.

Dans ces trois milliards d'euros dépensés, 470 millions d'euros auraient pu être économisés si l'Etat ne s'était pas lancé dans des programmes à l'issue incertaine. Il aura fallu pas moins de trois programmes : ACCORD 1, ACCORD 2 et CHORUS, en l'espace de seulement 5 ans, pour moderniser la gestion informatique de l'administration. Autant dire qu'il s'agit d'un gaspillage incompréhensible dans un contexte de déficit budgétaire chronique "... Politique.net