vendredi 17 juillet 2015

Un régime d'exception imposé par Bruxelles Qui attise les haines, réveille les violences.


Retour de la Terreur, ils jouent avec les peurs,
Allusion, chaque jour, repentance, Yom Kippour.
Courage du désespoir des Eurocrates nantis,
L'Eurozone à dix-huit a perdu ses valeurs.
Les peuples la récusent, elle n'est d'aucun secours.
Démocratie en miettes, elle vit son agonie !.

Cette Europe de Berlin chapeauté par Draghi,
La Commission Juncker instaure le malheur.
Plus de planche à billets, souveraineté bafouée,
La guerre économique secoue tous ces pays.
Peuple n'a plus confiance dans ces boursicoteurs,
Dans ces adorateurs du veau d'or argenté !.

Signe de décadence d'une France effrayée
Par tous ses intégristes, ses bandes de terroristes,
L'islamisme étatique est un fléau pour tous.
Véritables poules mouillées face à ces égarés,
Nos dirigeants français tolèrent ces anarchistes.
Clandestins musulmans, ils s'incrustent partout !.

Cette Europe de Bruxelles impose des quotas
Aux pays de la zone sans consulter les peuples.
Elle adore faire le buzz, cette Europe corrompue.
Elle sème la zizanie, chienlit dans les Etats,
Communes et villages seront les garde-meubles.
D'une misère sociale de ces âmes perdues !.

Un régime d'exception imposé par Bruxelles
Qui attise les haines, réveille les violences.
Au paradis fiscal, les anges sont des démons,
Montrent leur vrai visage avec beaucoup de zèle.
Ils imposent leur diktat avec outrecuidance,

Aux peuples de l'Europe, sans aucune distinction.

Alain Février, vendredi 17 juillet 2015

1 commentaire:

zen a dit…

Le drame agricole français sera l'étincelle qui va faire exploser l'Europe des nantis et des voleurs !. Mensonges, corruption, dopage.....des rumeurs infondées ou suspicion légitime, c'est devenu un leitmotiv dans notre société médiatisée à outrance et, ce, dans tous les domaines, politique, sociétal et sportif. Une société, qui est victime d'un manque de confiance absolu, devient invivable !.
http://zen-fiatlux.blogspot.fr/2015/07/conseil-municipal-du-17-juillet-2015.html