mardi 18 mars 2014

Avons nous encore le droit de douter sur l'avenir "florissant" d'ANGERS depuis la mainmise du PS angevin : Antonini-Béatse ?


Pas simple de résumer 2 heures de tchatche politique, surtout quand on fait partie des nombreux déçus de nos élus, en général.
Hier soir, au Trois-Mâts, Quartier Les Justices-Saint Léonard, Christophe Béchu, l'un des favoris de la prochaine élection municipale du 23 mars 2014, il a démontré ses grandes qualités d'orateur devant plus de cent vingt personnes. De nombreux sujets ont été abordés, sécurité, voiries, trottoirs, salissures, la « cohérence », son expression favorite, quand il parle d'économie exsangue et du désengagement financier de l'Etat pour les futurs projets d'investissements. Tramway [l'aveuglement et l'obnubilation du «Tramway» des candidats à la mairie, ça mérite bien un traitement particulier, le 20.03 sur blog], Berges de Maine, Stade Jean Bouin, Patinoire, etc.... Une prison plus fonctionnelle et plus hygiénique construite sur Trélazé, demandeur, elle fait partie des ses souhaits qui doivent receuillir l'aval et le financement des Ministères agréés. Un point important pour les handicapés, la gratuité du stationnement en ville. Concernant les plus de 1 600 associations angevines, le candidat Béchu compte faire revisiter le montant des attributions de subvention aux associations peu représentatives ou qui ne fonctionnent même plus ( promesse déjà vue dans d'autres engagements de candidats).


Si l'on devait retenir une seule chose de cette soirée électorale, c'est son ambition pondérée d'entreprendre avec pragmatisme, réalisme économique et financier. Monsieur Béchu s'est engagé à ne pas augmenter les impôts locaux des angevins pendant toute la mandature. J'ose, un peu le croire, malgré une conjoncture peu favorable !. 

Bon vote pour votre ville, pour garantir vos intérêts et pour faire bouger ANGERS, économiquement et financièrement.

Rives de Maine, direction Nantes
J'en profite pour remercier mes centaines de lecteurs journaliers. Après ces épisodes électoraux, j'ai quelques projets interactifs que je leurs soumettrais.

Vue du parc Balsac
Rives de Maine, direction Paris


L'engouement des électrices et des électeurs pour les prochains scrutins, municipaux et européens, il ne sera pas au rendez-vous. Notre belle ville d'Angers a perdu de son aura au fil du temps. A mon avis, depuis le départ du roi, [pas facile], Jean Monnier, la ville d'Angers a perdu une partie de son âme et, son tissu industriel a fondu comme neige au soleil. L'endettement et les coûts de maintenance des anciennes et des récentes installations vont peser de plus en plus sur les finances publiques, pendant que les recettes baissent et les impôts flambent. De nombreux dysfonctionnements se sont faits jour en matière de chômage, de constuction de logements sociaux, d'immigration importante, d'insalubrité publique, d'insécurité...
Il faut changer de cap et de politique, si ANGERS ne veut pas décrocher. Alors, il faut aller voter dimanche, même en traînant les pieds. Votre avenir et le mien sont entre nos mains



Facebook : alain Février
Tweeter : @fiatlux49 et avant @patchou49

1 commentaire:

zen a dit…

Il y a 37 ans déjà que la gauche, (Jean Monnier avait été exclu du PS en 1981) règne sur la mairie d'Angers, à la suite d'une mésentente de la droite, Turc, maire jusqu'en 1977 et Chupin, Sauvage...?.

http://zen49.blogspot.fr/2014/02/37-ans-de-pouvoir-aux-mains-dune-gauche.html