lundi 24 septembre 2012

Rentrée du Conseil municipal-Traité européen = Liberté surveillée avec misère assurée-Dany rend son tablier !


Photo d'un conseil municipal en 2011

Ce lundi soir, à partir de 18 H, ce sera la rentrée du conseil municipal angevin. Crise oblige, sera-t-elle placée sous le signe de la maîtrise de la dépense publique ?. A moins qu'un coup de chaleur dans les finances locales n'épargne pas les élus de la majorité ?. Va-t-on assister à une haute pression dans la ventilation de multiples subventions ?. Ces attributions d'argent public pourraient-elle susciter une suspicion de clientèlisme ?. Peut-être en restera-il un peu de money-money pour nos chaussées trufféés de nids-de-poule ?.


Extraits de « Liberté j'écris ton nom »

« Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l'espoir sans souvenir,
J'écris ton nom

Et par le pouvoir d'un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer
Liberté »

Paul Eluard
Poésie et vérité, 1942


En matière de politique européenne, la pensée socialiste serait-elle la même que la pensée sarkozyste, à un chouia près ?. A moins qu'un ou plusieurs pays de la zone euro ne claquent la porte, on doit s'attendre à une accélération de la décadence économique, financière et sociale de la France.

Les politiques qui ne cessent de nous leurrer depuis plus de vingt ans, ils sont rattrapés par leurs mensonges !. Hélas, ce sont les petits contribuables qui vont en faire les frais !.


Dany, "le père bien dodu", ce soixante-huitard engraissé, toute sa vie, par les contribuables allemands et français, Normal qu' il défende son fonds de commerce !. Il sait bien que le retour aux deutsche mark et au nouveau franc, ça le condamnerait à une retraite anticipée !. Ce serait un bon débarras pour la France et les français !.
Les EELV français lui (Dany) ont brisé les reins. NORMAL, quand on marche en grandes enjambées des deux côtés du Rhin !

1 commentaire:

zen a dit…

Libération le 23 janvier 2012 : Daniel Cohn-Bendit, co-président du groupe Vert au Parlement européen :

" On négocie un traité dont on n’a pas besoin parce que les Etats ont décidé qu’on avait besoin.(…) Tel qu’il est, ce traité est à la fois insuffisant et même dangereux .

Janvier 2011 dans Libération
[....] Mais ce traité ne règlera pas la question, car il y aura d’une part des Etats qui ne le ratifieront et, d’autre par, des Etats qui ne pourront pas transcrire ce frein à l’endettement dans leur droit interne.
Par exemple, en Finlande, il faut une majorité des quatre cinquième pour modifier la Constitution… Même chose aux Pays-Bas ou en Grèce. En France, il n’existe tout simplement pas de majorité politique pour voter une telle règle. On est donc dans l’affichage politique pur et simple : on négocie un traité dont on n’a pas besoin parce que les Etats ont décidé qu’on en avait besoin.[...]"

http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2012/01/cohn-bendit-leurope-n%C3%A9gocie-un-trait%C3%A9-dont-elle-na-pas-besoin.html