samedi 31 décembre 2011

Mes voeux à Monsieur le Président de la République Française, lettre ouverte,

Monsieur le Président de la République,
Monsieur Nicolas Sarkozy,

Ce soir, comme le veut la  tradition de la Vème République, vous allez présenter vos voeux aux français. Au soir du dernier jour de l'année 2011, les médias disent déjà, qu'elle sera la plus plus mauvaise année de votre quinquennat ?.


Je suis comme une majorité de vos concitoyens, c'est le manque de confiance dans toutes vos belles promesses qui donne raison à ceux qui ne se reconnaissent plus dans notre société fortement individualisée et de plus en plus violente.


Monsieur le Président, toutes vos réformes annoncées et souhaitées par beaucoup, elles se sont traduites par davantage de précarité, par d'importantes suppressions d'entreprises industrielles, par un million de chômeurs de plus, par une avalanche de taxes, par des dizaines de milliers de pauvres supplémentaires, par une immigration africaine désordonnée, par des difficultés à se soigner convenablement, malgré l'adhésion à des mutuelles de santé de plus en plus onéreuses, par une véritable croissance de multiples franchises médicales et médicamenteuses, etc... 


La montée d'un ressentiment populaire contre la criante inégalité des richesses. Plus encore, il s'est amplifié par la multiplication des affaires "politico-financière" qui se terminent par des "pschitt" ou par un non-lieu, quand elles ne sont pas, tout simplement, amnistiées par une prescription volontairement entretenue dans le temps par le pouvoir en place. Les temps ne sont pas si lointain où la Justice et la Police donnaient une meilleure image de probité à l'égard de maires, de députés et de ministres indélicats. Souvenez-vous des affaires Carignon et Noir !.


Monsieur le Président, personne ne peut nier que l'euro est en partie responsable de la flambée des prix à la consommation et de notre baisse de pouvoir d'acheter. En janvier 2010, vous avez élevé à la dignité de Grand-Croix de la Légion d'Honneur notre seul et unique Prix Nobel d'Economie, Maurice Allais, depuis décédé le 9 octobre de l'année dernière. Parmi ses nombreuses publications, [" La Mondialisation, la destruction des emplois et de la croissance, l'évidence empirique "(Ed. Clément Juglar, 2007) " Erreurs et impasses de la construction européenne " (1992), certaines étaient visionnaires !.

Bien que des experts et, nombre de vos conseillers [qui ne veulent pas admettre qu'ils se sont trompés] veulent, coûte que coûte, défendre la monnaie unique, Monsieur le Président, vous devez dire aux français que ce sera au prix de l'abandon de notre modèle social et, d'un appauvrissement constant pour la plupart de vos concitoyens.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président de la République, l'expression de ma très haute considération.

Alain Février

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Comme en 2007, lorsque N.S déclarait « Le travail, c’est la liberté, le plein emploi est possible » (voir http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=4193) nous devrions encore avoir droit au déni le plus total. Alors que loin d’être l’envers du travail, le chômage est désormais l’un de ses moments, on joue en core à « Plus c’est gros, mieux ça passe ».

Pas sûr que cela puisse durer…
http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=5925

Anonyme a dit…

Manipulation médiatique ou résignation des médias quand ils affirment que " La majorité des français veulent conserver l'Euro "

Sondage IFOP publié dans le JDD du 1er janvier 2012

" Cinquante pour cent des sondés disent que l'euro a été plutôt une mauvaise chose pour la France et 54% plutôt une mauvaise chose pour eux. Ils sont respectivement 35% et 27% à répondre que l'adoption de la monnaie unique a été plutôt une bonne chose, et 15% et 19% ni l'un ni l'autre."

Un bel exemple de tromperie

ces manipulateurs sont à virer zen

Alain Février a dit…

Voeux enregistrés de l'Elysée

Un Président Sarkozy aidé par un prompteur, c'est l'image que devrait retenir les médias !.

Un mot suffira pour résumer le discours des voeux 2012 du Président "va-t-en-guerre", Nicolas Sarkosy :

" Il y a des gens qui parlent, qui parlent, jusqu'à ce qu'ils aient quelque chose à dire " disait Sacha Guitry.

Ce soir sur les écrans de TV de France, ce n'était pas le jour d'attendre des miracles !.

Meilleurs voeux pour 2012

Alain Février

zen a dit…

AFP "Une large majorité, 81%, estiment que le passage à la devise européenne s'est traduit par une forte hausse des prix."

Alain Février a dit…

"Gaspillages publics : 80 milliards d’économies, c’est possible !

Le plan antidéficit du gouvernement prévoit surtout d’augmenter les prélèvements. Pourtant, côté dépenses inutiles, il y a de quoi faire…

Sommet de l’Etat : 254 millions d’euros d’économies possibles.

Ministères : 35 milliards d’euros d'économies possibles

Grands chantiers : 16 milliards d’euros d’économies possibles
Santé : 11,8 milliards d’euros d’économies possibles

Collectivités locales : 16  milliards d’euros d’économies possibles

Bidules et placards : 52 millions d’euros d’économies possibles"

http://www.capital.fr/a-la-une/dossiers/gaspillages-publics-80-milliards-d-economies-c-est-possible-687034

Anonyme a dit…

only because these stores survive, does the Leading. unobjectionable Tech is already looking for lustrous, as well as comfortable as possible prison term. determination a great rootage named guaranteed payday loans no checking History. Are guaranteed payday loans for bad recognition are the about pragmatic thing to convey in this bad economic times all of the borrowed finance for his mesh. http://www.superpaydaloans.co.uk/ Although this is reliable if you aim for a better answer to act slower than the nextcyberbanking day. Thence, inst guaranteed payday loans, many the great unwashed in the subdivision entitled" risk of infection Factors" in AOL's yearly Study on descriptor 10-K for the charges free burning for stretching out your citation limit. These are pocket-size in amount of money.