jeudi 16 avril 2015

Dessine moi un avenir, vous les républicains, et vous les socialistes, avez-vous un projet en dehors d'une Europe où la finance est reine ?.



Nous autres populistes, nous sommes les pigeons
D'une administration, d'une privatisation
De structures d'EDF !. Factures de rappel
Depuis juin deux mille douze, l'autorité abuse !.
Honte au gouvernement qui se couche à Bruxelles.
Il manque à son devoir, joue au docteur Mabuse.

Médias et politiques sont totalement muets !.
Ils se foutent de notre gueule, tous ces privilégiés.
Montrer votre désaccord envers ce camouflet.
Crier votre colère contre vos députés.
Ont-t-ils vendu leur âme à l'Europe de Juncker
A Draghi, BCE, Dusseldorf son bunker ?.

Deux mille deux, l'euphorie, l'avènement de l'euro,
Deux mille quatre insolite, entrée de douze ETATS
Dans cette zone euro, l'Allemagne est exaucée !.
Deux mille cinq, les Français ont dit non à l'euro.
Deux mille huit, reniement du chef de l'ETAT,
Trois quarts des sénateurs avec les députés
Consentent à inverser le choix des populos,
Référendum bafoué, les électeurs frustrés !.

Ces mêmes parlementaires veulent imposer le vote
A un électorat qu'il ne respecte pas.
Proposition idiote, n'ont pas deux sous de jugeote
Ces hommes politiques voudraient le mettre au pas !.
Tous ces hauts fonctionnaires, ces énarques formatés,
Ont perdu leur bon sens et leur esprit critique.
La France est gouvernée par « La pensée unique » :
Quand le chômage explose, il réjouit les boursiers !.

Dessine moi un avenir, vous les républicains,
Et vous les socialistes, avez-vous un projet
En dehors d'une Europe où la finance est reine ?.
Plus de planche à billets, perte de souveraineté,
Arrêtons les mensonges et les propos malsains,
Les Français abusés ne sont pas des benêts.
Ils sont sous la tutelle d'une Europe souveraine.

Esclaves des eurocrates et perte d'identité,
Douce FRANCE au panier, vive le règne teutonique,
Cette Europe des traités, c'était une belle idée
Qui était mal ficelée par ce monde politique.
La Banque européenne, celle de Trichet-Draghi,
C'est bien elle la coupable de la crise monétaire.
Eloges de l'euro fort par ces banquiers nantis
Cette énorme bévue, politique incendiaire
Pour toute les industries et leur économie,
Elle a encouragé l'externalisation
D'entreprises Françaises et de leur savoir-faire.
La forte dévaluation de la monnaie unique,
Arrive beaucoup trop tard et manque d'ambition.
Le peuple lui l'a compris, c'est un vent de panique
Qui souffle sur une France totalement impuissante.
Misère et décadence, vive la pensée unique.
Le pouvoir absolu aux mains des financiers,
Cataclysme planétaire, une récession violente
Qui hante les sociétés des pays développés !.

Alain Février, zen-fiatlux, zen49.blogspot.
Le jeudi 16 avril 2015 à 11 h 45


[...] La question est posée, pourquoi aller voter
Pour les mêmes candidats qui ont ruiné la FRANCE ?.
Ces tyrans politiques s'étonnent de l'abstention.
Certains ont eu l'idée, l'obligation de voter !.
Pour des «ripoublicains», n'est-ce pas une ingérence ?.
La révolte par les urnes est donc la solution !.[...]


1 commentaire:

zen a dit…

Propagande de Bruxelles avant les élections européennes de juin 2014

« EUROPE - L'Union Européenne chercherait à faire intégrer aux européens qu’ils ont besoin de «plus d’Europe» en s'infiltrant sur les réseaux sociaux... »

Selon le journal anglo-saxon, Le Daily Telegraph : [...] « Deux millions et demi d'euros, c'est la somme que le Parlement européen prévoirait de débourser pour financer des patrouilles de «trolls» (...), des équipes de cyber-communicants financées par l'UE seront mises en place d'ici la fin du mois de février pour lutter contre les eurosceptiques qui s'expriment sur les réseaux sociaux. Une traque méthodique des conversations qui devra prouver son efficacité avant les élections européennes de juin 2014 »

[...] « Contrôle de l'opinion » Le Daily Telegraph aurait eu accès à des propositions de dépenses confidentielles. D’après le journal anglo-saxon, le document évoque la mise en place d’«outils de contrôle de l’opinion publique». Objectif: «Identifier rapidement les débats à caractères politiques (…) dans les médias sociaux et les blogs, qui ont le potentiel d’attirer les médias et l’intérêt des citoyens.» [...]

« Quatre jours après la parution de l’article, l’eurodéputé britannique de l'UK Independance Pary (UKIP), Nigel Farage, a estimé sur la chaîne Russia Today que l’UE ne valait pas mieux qu’une «république bananière», confirmant que «le Bureau du Parlement, c’est-à-dire l’organisation du Parlement européen qui décide de l’attribution des fonds, a décidé qu’ils allaient former du personnel en interne en vue des élections européennes de 2014, les former afin qu’ils aillent en ligne, sur facebook, twitter et d'autres réseaux sociaux, pour «corriger», c’est le terme qu’ils ont choisi, pas moi, pour «corriger» toute méprise pouvant exister au sujet de l’UE. Et je dois dire que le fait que ce soit un parlement qui fasse cela, utilisant l’argent du contribuable à ces fins, en dit long sur les institutions de l’UE».[...]

Sources Wilkipédia, Le Daily Telegraph, Site français Agora Vox, Facebook, Tweeter

http://zen-fiatlux.blogspot.fr/2014/06/libres-et-egaux-apres-impots-et-taxes.html