samedi 18 octobre 2014

Nous sommes les pantins de castes politiques. Nous sommes les esclaves d'une monnaie unique, d'eurocrates bruxellois !


Qui a plongé l'Afrique dans une mare de sang,
La France pour une grande part et les américains.
Cette guerre de religion, une guerre sans précédent,
Elle se terminera dans un grand bain de sang !.

Avec cette hiérarchie UMP, socialistes,
Elle a conduit la France dans le mur de Berlin.
Eurocrates de Bruxelles sont des esclavagistes.
Citoyenne, citoyen, vous êtes leur pantin.

Maladie socialiste, ségrégation sociale
Sanctionner les Familles selon leur rang social
On marque les enfants en ciblant leurs parents.
Ministres, parlementaires sont-ils des inconscients ?.
Après s'être attaqué au quotient familial,
Et avoir augmenté toutes les charges fiscales,
Les déficits se creusent, et les espoirs se meurent.
Aux portes des commerces et au restos du coeur,
La croissance bat son plein ; mendier c'est un métier.
La France des suicidés, surtout pas l'évoquer,
Députés, sénateurs se moquent de ces malheurs,
Ce sont eux les coupables de toutes ces horreurs.
On ferme les entreprises, on brade les biens publics.
Ces nantis eurocrates rêvent d'une europe mythique
Citoyennes, citoyens, on vous prend pour des biques
Fleuron du socialisme, la culture et les arts
Galeries dispensées de taxes et même d'impôts.
Les esclaves solidaires de France et de Navarre
Se nourriront de croûtes ou d'oeuvres de Picasso !.

Une très fine analyse de l'Etat de la France,
Un récit historique, une foule de références,
Une recherche poussée sur notre société,
De la révolution à Maastricht imposé
Ce « Suicide Français » devient réalité,
Ce livre devrait tenir une place privilégiée
Dans les foyers français, les Universités !.


Merci Monsieur Zemmour, Merci d'avoir osé
Décrire sans préjugés, au fil des années,
Le déclin de la France que personne ne nie.
C'est pas la faute au peuple, il a été trahi.
Historiens érudits, philosophes progressistes
De Platon à Babeuf, culture du socialisme,
Recherche d'idéalisme, Europe fédéraliste,
Le constat est sévère pour tous les socialistes.

Schengen, immigration, échec retentissant
Pour tous ces eurocrates, députés impuissants,
Face aux entrées massives, ils sont désabusés.
Mensonges dogmatiques, ce sont des habitués.
Perte de souveraineté, la Commission décide
D'imposer à la France des mesures très rigides.
Ma France est décadente, elle n'est plus écoutée
Sa dette astronomique nous a tous asphixiés. 

Thé v'noud ou thé pas v'noud

1 commentaire:

zen a dit…

A chacun sa misère politique, à chacun son profond désarroi politique, à chacun ses délires...

A chacun sa révolution, à chacun sa guerre, à chacun ses collabos, à chacun ses résistants, à chacun ses martyrs.

Pour les férus d'Histoire de France et pour les curieux de leur histoire, il y a un peu plus de 200 ans, la violence faisait partie du quotidien des français. A l'époque, personne ne venait s'immiscer dans cette révolution française. Pas de prophète Lévy, aucun intrus étranger, ne sont venus haranguer les parisiens et les parisiennes, les campagnards et les villageois pour dénoncer leur misère. Aux prix de leur vie, le peuple de France s'est débarrassé de ses barons, seigneurs et princes. Les exécutions quotidiennes, les guillotinés « injustement », les bons et les mauvais français, tout ce passé, pas si lointain que ça, nos gouvernements et nos eurocrates seraient bien inspirés de s'en souvenir.

Depuis la deuxième guerre mondiale, les guerres coloniales ont continué jusqu'à la proclamation des indépendances. Puis la chute du mur de Berlin en 1989 aurait-elle donné des idées d'émancipation populaire dans des Etats totalitaires ?. Les révolutions fleurissent la planète. Elles sont orange, lilas, ou baptisées printemps arabes, etc.... A chaque fois, ils s'en mêlent, ces BHL, le Conseil de sécurité, l'ONU, l'OTAN, la Cour européenne de justice, etc..., pour quel résultat ?. Nous sommes, tous, devenus les nouveaux esclaves des lobbys bruxellois et de la mondialisation.

Dans cette mondialisation, la corruption, l'argent sale, le crime et les délits, ils n'ont jamais autant prospéré qu'actuellement !. L'exemple de la bipolarisation UMP-PS est un véritable fléau pour la démocratie Française. Ces deux partis de gouvernement se renvoient les fautes depuis 1981.

Et, vous vous apprêtez à voter pour les mêmes partis politiques qui vous ont conduit au chômage, à la misère morale et sociale ?

Zen49, mars 2014