dimanche 24 novembre 2013

Pamphlet sur une europe imposée - Edito Ouest-France " On nous change la société "...



Les pouvoirs à Bruxelles, la FRANCE est affaiblie.
Directive Bolkestein, prémices de disettes
Elle frappe de plein fouet des Etats impuissants.
Libre circulation des personnes et des biens
Dans l'Europe de Schengen suscite des appétits.
Niveaux d'vie différents, un grand écart de dettes
Un euro trop él'vé, sauf pour les allemands,
Les différences se creusent et chacun en convient.

Une monnaie unique pour ce qu'ils l'ont voulu
Malgré la chute du mur, politiques n'ont rien vu
Non sens économique entre dix-sept Etats
Hollande, Copé, Fillon, acceptent le même diktat
Cette année deux mille cinq a marqué nos mémoires.
Cette année deux mille huit a bafoué notre choix.
Comment peut-on livrer la France, contre son gré,
A une troïka et une bande d'eurocrates.
Les Français ont dit NON à cette Europe du fric.
Commission, BCE, entretiennent les déboires,
Ils ne se soucient guère d'un parlement sans poids.
Ils s'attaquent aux fondements de notre société.
Ils imposent, sans vergogne, des mesures scélérates
Peu importe les dégâts, y'a de quoi être sceptique.


Pour le bouquet final, ce soir C/Politique
Vous propose un Bayrou qui se présente à Pau.
Isolé, rassembleur, a-t-il le sens civique ?.
Angers en doute encore, son soutien à Gérault
Trahison des MoDem présente dans les mémoires
C'était en 2008, l'époque des grands espoirs !.

Zen-fiatlux, le dimanche 24 novembre 2013


Bouleverser notre société française en 18 mois, de quel droit légitime, les français n'ont pas été consultés ?. Les Français ne vont pas tarder à vous le faire savoir.

Ouest-France du samedi 23 novembre 2013

1 commentaire:

zen a dit…

Un claquement de doigts et hop, des impôts en plus et des injustices en surnombre, voilà le fin fond des conclusions de cette annonce bidonnée, cette réforme fiscale. La politique suicidaire du 1er ministre Ayrault va se terminer par un chaos de la représentation syndicale. Dépassés par leurs bases qui ne croient plus en ces dirigeants syndicaux, corrompus, dépendants des deniers publics à plus de 80 %, sans compter leur image dégradée dans l'opinion publique, hormis chez une partie des fonctionnaires, le glas a-t-il sonné ce matin à Matignon ?. http://zen49.blogspot.fr/2013/11/pamphlet-sur-une-europe-imposee-edito.html