vendredi 8 mars 2013

Une journée de la femme !. Une crise financière durable, Une économie en berne et Un manque de confiance à l'égard des politiques...

CESE : Une Institution de "reclassement" parmi d'autres qui coûtent la "peau des fesses" à l'Etat, pour une efficacité très discutable !.


Il y a plus de 150 ans, Jules Renard s'adressant aux femmes de la bourgeoisie [épouses de la société de consommation] en exploitant la misogynie du père de "Poil de Carotte", il avait écrit : "Dès qu'on dit à une femme qu'elle est jolie, elle se croit de l'esprit" et, "Une femme allait mentir, comme d'habitude, elle s'est retenue, parce qu'elle est en deuil." Les chiennes de garde apprécieront !

«Le changement, c'est maintenant»!


Ce début d'année 2013 a-t-elle déjà supplanté ce slogan de campagne du PS par : «Plus tard, c'est maintenant», cette humanité nouvelle «le mariage pour tous» promise dans la proposition 31 par le candidat président Hollande ?. Le palais Bourbon a atteint le degré zéro du parlementarisme durant ces trois semaines de débats entre députés apathiques dans l'hémicycle et une agitation désordonnée au perchoir !. La présence assidue de députés à l'Assemblée Nationale aurait mérité plus de fauteuils occupés !.

Au malaise politique démoralisant la population, il convient d'ajouter la maltraitance de la morale et la misère matérielle. A l'insouciance de l'après mai 1968, c'est désormais les problèmes chroniques du chômage, de la précarité, de l'absence d'envie d'avoir envie d'entreprendre, l'impossibilité de trouver sa voie dans une Europe décadente incapable de redonner de l'espoir à sa jeunesse.

Et, qu'est-ce que l'on célèbre ce 8 mars, la journée de la femme !

Savez-vous que les trois principaux budgets de la France sont, en premier le remboursement des intérêts de la dette, 50 milliards d'€, juste devant l'Education Nationale et la Défense.

Nos parlementaires n'ont pas encore compris ou, ils ne veulent pas accepter de voir la réalité en face : ils ont ridiculisé la France aux yeux du monde.

Après avoir passé trois semaines à légiférer sur le fondement de l'humanité qui divise profondément la société française, les problèmes économiques, financiers et d'emplois se sont encore aggravés.
Entre-Temps, le ministre de l'Education Nationale, sans budget spécifique, entreprend d'imposer sa réforme, mal ficelée, sur les rythmes scolaires. Cette nouvelle usine à gaz déclenche les foudres des instits et des maires !. Faut-il rappeler ici le fondement des principes éducatifs :

L'essentiel de l'éducation d'un enfant est perturbé, dès son plus jeune âge, par les circonstances familiales. Les problèmes psychologiques découlent, le plus souvent, du climat familial. Tant que des parents ne veilleront pas au sommeil de leur enfants et accepteront leur droit à la paresse, à la révolte, au mensonge, etc..., l'école sera un défouloir pour cet enfant et un trublion pour ses camarades de classe. En 2013, La sociologie du travail ne déboucherait donc que sur des emplois de stagiaires et de courts CDD ?. De même, les sociologues de l'Education Nationale seraient-ils en panne de solution durable face à la désocialisation de familles étrangères ou à la grande précarité de nombreuses familles françaises ?. Comme dirait Jean au "cerveau" fabriqué par lui-même : "Saches bien qu'un enfant désenchanté, un étudiant qui a perdu ses illusions ou un humain normalement constitué, mais désabusé, le retour au tissu social d'origine en devient sa priorité".

2 commentaires:

zen a dit…

Le syndicat CFDT qui a bien profité des présidences des caisses complémentaires et de la Sécurité Sociale, il se transforme en fossoyeur des nos caisses de retraites complémentaires, avant de s'attaquer au Régime général !

"... La CFDT propose notamment d'exonérer les pensions inférieures à 1.100 euros mensuels de la mesure de sous-indexation. Autre garde-fou : le texte final devrait instaurer un plancher en cas de faible inflation. Par exemple, si celle-ci n'est que de 0,5%, les pensions ne pourront pas diminuer. "

...CFDT + PS , les petits soldats de la Commission Européenne aux ordres de la BCE et du FMI vont vous massacrer!. Pour une poignée de bobos parisien, ces gens-là se mobilisent pour casser la famille française au nom du principe d'égalité pour tous.

Quand il s'agit de baisser les retraites du privé, ces mêmes CFDT-PS disent OUI à l'unisson,mais touchent pas aux fonctionnaires !. Drôle de conception de l'égalité pour tous, il va falloir dénoncer cette discrimination à Bruxelles au même titre que pour l'égalité des salaires Hommes et femmes.

zen a dit…

CESE : Une Institution de "reclassement" parmi d'autres qui coûtent la "peau des fesses" à l'Etat, pour une efficacité très discutable !.

http://zen-fiatlux.blogspot.fr/2013/03/une-institution-de-reclassement-parmi.html