dimanche 9 décembre 2012

Cynique Prix Nobel de la Paix attribué à une Europe inhumaine

A Oslo, des représentants de l'eurozone de la misère, du matraquage, du dumping social,...s'apprêtent à recevoir le plus cynique Prix Nobel de la Paix de son histoire.


Le Traité fondateur de l'euro, baptisé Traité de Maastricht, il a été ratifié le 7 février 1992 avant d'entrer en vigueur le 1er novembre 1993, puis amendé par les Traités d'Amsterdam, de Nice et de Lisbonne. Il stipulait la libre circulation des biens, des capitaux et des personnes... Il ouvrait grand les portes à la spéculation, à la concurrence fiscale, au dumping social....

Pourquoi crier aujourd'hui, ce sont vos gouvernements successifs qui dénoncent le chaos économique et social qu'ils ont eux-même créé !.
Juridiquement, rien n'empêche Gérard Depardieu, une personnalité du Groupe Auchan, etc...de résider en Belgique et de choisir son régime fiscal plus favorable. La faute, la très grande faute [comme l'avait dénoncé plusieurs fois notre prix Nobel d'Economie Maurice Allais], elle revient uniquement à nos gouvernants qui ont signé ces traités européens, par la suite étendus aux nouveaux entrants. Si vous entendez un homme politique dire que la France ne peut pas accueillir toute la misère du Monde, demander lui si son parti politique a été signataire des Accords de Schengen qui rassemblent 22 Etats membres de l'UE et 4 Etats souverains : l'Islande, la Norvège, la Suisse et le Liechtenstein.

Dans les Tours d'ivoire Bruxelloise, nos dizaines de milliers d'eurocrates, trop bien chouchoutés, sont totalement déconnectés de la réalité des contraintes économiques et sociales imposées aux populations de la zone euro. Chaque nouvelle orientation ou décision du FMI, de la BCE, du MES, de la Commission Européenne qui est concoctée par les : Christine Lagarde, Mario Draghi, Martin Schulz,Herman Van Rompuy, José Manuel Durão Barroso et approuvée par Hollande et Merkel, vous pouvez en être certain, peuple de l'eurozone, c'est d'abord une pression morale qui s'ajoute aux contraintes fiscales. Dire qu'une majorité des personnalités citées vont aller recevoir le Prix Nobel de la Paix à Oslo, ce lundi 10 décembre 2012. Un pays, la Norvège où plus de 75% de la population est contre l'Union Européenne.


J'imagine déjà la mine déconfite des pauvres téléspectatrices et des téléspectateurs grecs, espagnols et italiens qui se font matraquer par leur police, les 11 millions d'Allemands et les 9 millons de Français qui vivrent en dessous de 900 €uros, des femmes allemandes qui travaillent dans des épiceries solidaires pour 1 euro 50 c

En dix années de monnaie unique, la dévalorisation des revenus et des aides sociales propre à chaque Etat de la zone euro a remplacé la dévaluation de leur monnaie nationale. La récession de l'économie mondiale ne date pas de 2008, contrairement à ce que nos «grands économistes » et nos spécialistes en tout genre veulent nous faire croire.


Pour expliquer ce phénomène de récession inévitable et durable, je vais essayer d'employer un vocabulaire "populiste" en rejetant les euphémismes politiques du genre : ralentissement de l'économie mondiale pour justifier la liquidation de nos industries en les délocalisant ; compétitivité pour ne pas oser dire que vos salaires, vos revenus et vos retraites sont trop élevés de 20% aujourd'hui et pourquoi pas de 30 % demain. Je pourrais rajouter les tarifs médicaux, les honoraires et les prothèses dentaires plus de 300% moins élevés à Budapest qu'à Angers ou Paris malgré les cotisations des mutuelles parfois exhorbitantes !.

2 commentaires:

zen a dit…

« Depuis mai 2010, la Grèce a reçu 148,6 milliards d'euros de fonds de l'UE et du FMI. D'ici la fin 2014, elle devrait avoir reçu 90 milliards supplémentaires.» Capital.fr du 8/12/12

zen a dit…

Suite à l'appel à la manifestation pour le mariage homosexuel et à l'adoption, mon commentaire :

Monsieur le député Belot,

On ne sait jamais ce que l'avenir nous réserve. On ne sait jamais ce que le passé nous réserve. Dans " le Fou d'Elsa", Louis Aragon nous informait : " J'ai réinventé le passé pour voir la beauté de l'avenir". Vous me pardonnerez ces expressions en forme de boutade.

Pourquoi s'acharner sur une proposition du candidat Hollande, "tellement vitale" à vos yeux dans le contexte d'un pays en faillite économiquement et moralement ?. Je pense que ce n'est pas le moment de diviser l'opinion publique sur ce brûlant sujet de société. Cet appel à pétition démontre bien votre désarroi.

Dites-vous bien, monsieur le député, que, sur cette question, seul un référendum pourra réconcilier le peuple. Le gouvernement et la population retrouveront-ils le sommeil paradoxal et vous, monsieur le député, la sérénité nécessaire pour s'attaquer à la pauvreté à la misère et au chômage, etc...

Salutations respectueuses

Alain Février

http://zen-fiatlux.blogspot.fr/2012/12/conference-sur-la-pauvrete-lemploi.html