vendredi 2 novembre 2012

Le lendemain de la Toussaint, c'est un jour consacré à la mémoire de nos morts. A Angers, écrivain autodidacte subventionné par le C.M. ?

Cimetière de province

Pour les chrétiens, ce 2 novembre est  un jour de "MEMOIRE  DE  TOUS  LES  FIDÈLES DEFUNTS". Ce n'est pas un jour de tristesse, ni de deuil, c'est un jour de supplications à Dieu pour qu'il délivre les défunts du purgatoire, afin de les accueillir au Royaume de Dieu.

Le saviez-vous ?
Depuis 1915, les prêtres, s'ils le désirent, ils peuvent célébrer trois fois la messe, aujourd'hui, 2 novembre.

Le jour de Toussaint, la tradition liturgique se perpétuait par la lecture de l'Apocalypse de l'apôtre Jean. Selon les archives et, après  sa vision des anges venus d'Orient, il affirmait  qu'il avait reçu le pouvoir de détruire la terre et la mer : " Ne touchez ni à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, avant que nous ayons marqué au front les serviteurs de notre Dieu" .
Le nombre des serviteurs étaient de cent quarante quatre milles choisis dans toutes les tribus d'Israël.
dans les tribus : de Judas, douze milles furent marqués, douze mille de la tribu de Ruben, autant dans les tribus de Gad, d'Aser, de Nephtali, de Manassé, de Siméon, de Lévi, d'Issachar, de Zabulon, de Joseph et de Benjamin. 

" Que le Seigneur fasse passer nos défunts à cette Patrie céleste promise à Abraham"
Dans la rubrique " A savoir " Courrier de l'Ouest, voici un exemple de transparence financière qui ne fait qu'exaspérer la suspicion  des électrices et des électeurs angevins

Distribution d'argent public aux associations ciblées, l'exemple, de la subvention de 80 000 € accordée, en 48H chrono, fin janvier 2012, par le Conseil Municipal d'Angers !. Voilà que le territoire d'un élu écolo, un adjoint au maire d'Angers, décide de distribuer la manne publique à une poignée d'écrivains amateurs de son quartier ?.


Sic Courrier de l'Ouest :
" Une aide de 20 000 € pour qu'un groupe de 6 personnes de "Vivre ensemble" du Conseil consultatif du quartier Saint-Serge-Ney-Chalouère ", sous l'égide de Brigitte Hélias et d'un sociologue, décident de raconter leur quartier ?. Cette brochure sera en vente dans les mairies de quartier, au prix unitaire de 15 €, l'argent ira-t-il dans la poche du premier venu ?.
Si ça, ce n'est pas du clientélisme, il faudra le prouver ?.

Oui, "l'égalité n'attend plus", les 10 quartiers d'Angers ont parfaitement le droit d'obtenir les mêmes égards et avantages, sous peine de discrimination !.

1 commentaire:

criscat a dit…

Nous pouvons observer combien il est facile de distribuer l'euro quand il ne nous appartient. L'élu angevin en question eut vilipendé un collègue ayant également distribué tout comme lui des largesses dont ils ne sont propriétaire! 15 euros ne sont excessifs pour une brochure de quartier n'intéressant que le quartier, avec les 20.000euros ils ont de quoi acheter les invendus!
Vous avez dit la crise?....