mardi 21 février 2012

La vérité historique est plus forte que le diktat Franco-Allemand et l'Euro-Mark et, ce que vous devriez savoir...


Au bout de la nuit, le scénario grec annoncé à l'avance pour mieux faire avaler la pilule aux citoyens européens : " On a sauvé la Grèce pour sauver l'Euro !" a bien été filmé sans interprète !
 Ce matin à 6 H, les interprètes français devaient dormir...!

Ce matin à 6 H, le Président-Candidat était à Rungis goûter de la viande " halal " photos Capture d'écrans


Jean-Claude Junker et le premier ministre Grec se sont réjouis [ on l'aurait été avec beaucoup moins !] d'avoir obtenu une enveloppe de 130 milliards et l' effacement de la moitié de la dette grecque !. Il faut bien avoir en tête que la dette souveraine de la grèce s'élève à 360 milliards d'euros qui ne seront jamais remboursés, vous saurez pourquoi après avoir lu la suite...

Qui va payer : le Fonds Monétaire Européen [ création de nouvelles dettes pour payer la dette grecque !] quand il aura récolté ses 750 milliards d'euros, les banques européennes, les hedges funds, les fonds de pension, le FMI, la BCE et VOUS !.

Pourquoi les politiques et les médias devraient-ils raser les murs ?. Parce que leur devoir c'est d'informer leurs concitoyens, avant de décider de leur avenir en petits comités.

La Commission européenne, les députés européens et les responsables politiques des 17 pays de la zone euro s'acharnent à mettre la Grèce au pas allemand. La culture allemande est totalement étrangère à la culture grecque. L'intolérance de la politique européenne menée par Angela Merkel et, soutenue aveuglément par Nicolas Sarkozy, elle a conduit la zone euro à une faillite inévitable aujourd'hui. Celles et ceux qui se voilent la face, ils sont déjà la risée aux yeux du monde.

Les vrais responsables de ce fiasco économique et financier, ce sont ceux qui ont fait entrer la Grèce en 2002. Ils en connaissait parfaitement la situation et les risques de troubles pour la zone euro. Les dix pays qui ont eu l'intelligence de conserver leur monnaie nationale souffriront beaucoup moins de la " croissance de l'austérité "!..

Comment voulez-vous aborder les gravissimes probèmes sociétales qui en découlent ?. Vouloir opposer la culture byzantine du peuple grec à la culture germanique, c'est à peu près le même dilemme français [ puissance moins 10 par rapport à l'opposition précitée ] sur les différences de « civilisation-culture » que Claude Guéant a osé mettre en avant sur la place publique. Vous avez vu le tollé général qui a été déclanché par de très nombreuses personnalités médiatiques, politiques et religieuses !.


Certains disent que ça fait deux siècles que les différentes composantes des communautés grecques sont soumises aux diktats des pays financiers étrangers. L'Etat grec n'a vu le jour qu'au début du XIXème siècle !. Il était constitué de communautés qui ont été plus ou moins forcées de vivre ensemble, par les chancelleries européennes. En contrepartie, elles leur apportaient l'aide financière nécessaire.

Après la deuxième guerre mondiale et, jusqu'en 1981, les Etats-Unis ont participé activement au financement de l'Etat grec. A partir de 1981, la Commission européenne, les anciens et les nouveaux députés européens ont décidé de perpétuer le soutien financier de la Grèce, sachant que depuis leur adhésion au Marché commun, il y a trente ans, « les flux financiers européens allègrement alloués par la CEE ont été mis au service, non pas de la production, mais du clientélisme et de la consommation des produits européens, y compris les armes allemandes et françaises.»

Je suis  totalement en accord avec les propos de l'historienne, sociologue, Sophia Mappa quand elle écrit :
« Ce sont les mesures d'austérité qu'il faut remettre en question et l'illusion d'Angela Merkel, entre autres, que les sociétés sont malléables et transformables à coups de bâton et des décrets de l » hégémon. Au risque si non, de détruire, outre la Grèce, la construction européenne toute entière ».

Sources : diverses lectures, Max Weber a si bien analysé dans « L'Ethique protestante et l'esprit du capitalisme », Rue89.


Cette nuit, la commission européenne, la BCE, les banques européennes et le FMI, ils sont tous là, autour de la table de Bruxelles pour boucler le deuxième plan de sauvetage de la Grèce !. On devrait dire pour écraser, un peu plus encore, le peuple grec !.
Tocqueville Magazine
LE FLASH

LUNDI 20 FEVRIER 2012

L'ASSASSINAT DU PEUPLE GREC

« C'est à un véritable assassinat auquel le monde entier assiste médusé, accompagné d’une véritable humiliation pour ce peuple, la police anti-émeute le matraquant sans pitié. Le meurtre est organisé et, même, célébré par un groupe de gens hétéroclites, sous le vocable imprécis et abusif de « communauté internationale ». Ses membres ont toutefois des points communs, le plus important étant leur adhésion à la démocratie, ce qui ne les gêne pas du tout pour bafouer la démocratie grecque à l'occasion de ces terribles évènements.
http://zen-fiatlux.blogspot.com/2012/02/impossible-de-ne-pas-afficher-l.html


La vérité sur l'économie par Bernard Schaeffer
A propos de la crise
Le déficit annuel est de l'ordre de 6.000 € par famille sans même rembourser la dette. Si le nombre de non-imposés sur le revenu est de 50%, cela fera, en moyenne 12.000€ par famille… soit le salaire d'un cadre moyen…impossible. Il faut donc aussi augmenter d'autres impôts si on veut éviter la faillite.
Tout va très bien Madame la Marquise
Le directeur général de la BNP Prot prétend que tout va bien, on verra lors du bilan trimestriel mais on fera le nécessaire

http://zen-fiatlux.blogspot.com
Courriel : fevrieralain@hotmail.fr

3 commentaires:

zen a dit…

Nos jeunes français vivront moins bien que nous, c'est une évidence avec le fardeau européen.

Ratios Grèce/France

Grèce

360 milliards de dettes publiques pour un pays de 11 millions d'habitants

France

1 700 milliards de dettes publiques pour un pays de 65 millions d'habitants

Sous peine de faire mourir le peuple grec, les plans d'austérité ne seront pas respectés par la Grèce. Combien de pays de la zone euro en feront de même, le Portugal-l'Espagne-l'Italie- l'Irlande-la Belgique-La France.

Dors et déjà, il faut s'attendre à voir leur gouvernement sauter les uns après les autres. La Grèce est condamnée à quitter la zone euro à court terme, laissant au passage, plus de 300 milliards d'euros de perte au FSE, dont plus de 100 milliards d'euro à la France

On vous ment matin, midi et soir, sur l'europe, sur le halal, sur les affaires politico-financières, sur les chiffres balancés par les membres du gouvernement....

Où sont-ils cantonnés les vrai-faux menteurs, à droite, à gauche ?

Alain Février a dit…

Encore une petite dé Grècé après le quatrième emprunts 2012 de Bercy de 8 milliards d'hier !

«...La banque franco-belge Dexia a publié jeudi une perte de 11,6 milliards d'euros en 2011, record dans l'histoire des banques françaises, qui porte la marque du démantèlement engagé en octobre après un nouveau sauvetage de l'établissement....»

http://www.boursorama.com/actualites/dexia-publie-une-perte-record-de-11-6-milliards-d-euros-b06320a54028e1a022e4d20b9d90c258

merci boursicoteur Aaa-, situation financière de plus en plus critique qui devrait inquiéter sérieusement tous les responsables politiques !

Aaa- a dit…

Il peut être sympa le candidat-président Sarkozy

"En perte historique, Dexia interpelle l'UE sur son sauvetage " :

PARIS (Reuters) "- Dexia a interpellé jeudi la Commission européenne et prévenu que sa survie dépendait de l'approbation par Bruxelles de son plan de sauvetage et de l'octroi d'une garantie de 90 milliards d'euros de la France et de la Belgique à un coût non prohibitif "...

Aaa-